Harvey Weinstein. Photo : Radio-Canada
Harvey Weinstein. Photo : Radio-Canada
Harvey Weinstein a été reconnu coupable lundi d'agression sexuelle et de viol, mais a été acquitté des accusations d’agression sexuelle dans le cadre d'un comportement prédateur qui lui faisaient risquer la prison à vie. L'ex-producteur de cinéma est tout de même passible de 25 ans de prison.

Après cinq jours de délibérations, le jury de sept hommes et de cinq femmes a rendu son verdict peu avant midi dans le procès dont il faisait l'objet à New York.

Harvey Weinstein est coupable d'agression sexuelle contre l'ancienne assistante de production Mimi Haley en 2006 et de viol contre Jessica Mann, qui aspirait à devenir actrice, en 2013.

L'ex-producteur de cinéma, longtemps considéré comme l'un des plus influents d'Hollywood, est par ailleurs acquitté de trois chefs d'accusation, soit ceux d’agression sexuelle dans le cadre d'un comportement prédateur sur Miriam Haley, Jessica Mann et Annabella Sciorra.

Il avait plaidé non coupable et affirmait n'avoir eu que des relations sexuelles consenties.

Sa peine sera déterminée le 11 mars prochain par le juge James Burke, qui a présidé aux débats. Harvey Weinstein sera détenu d'ici là et a été immédiatement conduit en prison.

« Un viol est un viol qu'il soit commis par un inconnu dans une ruelle sombre, ou par un partenaire dans une relation intime. C'est un viol même s'il n'y a aucune preuve matérielle et si ça s'est passé il y a très longtemps », a déclaré Cyrus Vance, procureur de Manhattan, tout de suite après l'annonce du verdict.

Il estime que les six femmes qui ont témoigné contre Harvey Weinstein et les deux femmes procureurs en charge du dossier ont « changé le cours de l'histoire ».

Trois semaines et demie de procès

Le verdict fait suite à des semaines de témoignages souvent déchirants et détaillés d'une série d'accusatrices qui ont parlé de viols, de relations sexuelles orales forcées, d'attouchements, de masturbation, de propositions obscènes.


Weinstein aurait justifié ses gestes en disant aux femmes qu'« à Hollywood, c'est comme ça qu'on fait avancer sa carrière ».

Les accusations avaient été déposées en 2017 après des années de rumeurs dans les coulisses de l'industrie. Ces dénonciations ont donné naissance à #MoiAussi, le mouvement mondial visant à « libérer la parole » des femmes victimes de telles agressions, souvent commises par des hommes de pouvoir. Près de 80 femmes ont publiquement accusé Harvey Weinstein d’agressions et d'inconduites sexuelles.

Il fait toujours face à des accusations liées à des crimes qui auraient été commis en 2013, à Los Angeles.