Me Karim Diallo. Photo : Site Web de Siskinds Desmeules
Me Karim Diallo. Photo : Site Web de Siskinds Desmeules
De nombreux fabricants de gaines de fils électriques pour voitures devront payer environ 25,6 M$ pour avoir fixé les prix de leurs produits à l’insu des constructeurs automobiles sur une période de 15 ans.

Au Québec, c’est l’avocat Karim Diallo de Siskinds Desmeules qui pilotait le dossier pour les demandeurs Serge Asselin et Gaëtan Roy.

Du côté des défendeurs, Me Madeleine Renaud de McCarthy Tétrault représentait Lear.

Mes Andrei Pascu et Mirna Kaddis de McMillan défendaient Sumimoto et Sews.

Mes Andrei Pascu et Mirka Kaddis. Photos : Site Web de McMillan
Mes Andrei Pascu et Mirka Kaddis. Photos : Site Web de McMillan
Mes Francis Rouleau et Robert Torralbo de Blakes représentaient Yazaki.

Mes Caroline Biron et Alex Dobrota de Woods étaient là pour Fujikura.

Me Tania Da Silva représentait Furukawa. Mes Marie-Ève Gingras et Sylvie Rodrigue de Torys défendaient Leoni.

Mes Yves Martineau et Guillaume Boudreau-Simard de Stikeman Elliott étaient là pour S-Y System Technologies.

Mes Marie-Ève Gingras et Sylvie Rodrigue. Photos : Site Web de Torys
Mes Marie-Ève Gingras et Sylvie Rodrigue. Photos : Site Web de Torys
Me Pierre Y. Lefebvre de Langlois défendait G.S.

Me Frikia Belogbi représentait le Fonds d’aide aux actions collectives.

En réglant, les défenderesses n’admettent aucune faute ou responsabilité.

Toute personne ou entreprise ayant loué ou acheté une voiture neuve des compagnies automobiles visées entre le 1er janvier 1999 et le 30 novembre 2014 est admissible à une indemnité provenant du fonds de règlement. Les fabricants automobiles visés sont Honda/Acura, Nissan/Infiniti, Toyota/Lexus, Subaru et/ou Pontiac Vibes.

À noter que ces constructeurs n’ont rien à se reprocher dans cette histoire. Ils ont acheté et installé à leur insu les gaines de fils électriques dont les prix auraient été fixés par leurs fournisseurs.

Me Pierre Y. Lefebvre. Photo : Site Web de Langlois
Me Pierre Y. Lefebvre. Photo : Site Web de Langlois
Dans son communiqué de presse, Siskinds indique que cette action collective faisait partie de la quarantaine d’actions déposées à travers le Canada concernant des pièces automobiles dont les prix auraient été fixés à l’avance.

Les réclamations peuvent être déposées au autopartsettlement.ca d’ici le 12 juin 2020.