Lee Biggins donne son opinion sur la panique du dimanche. Photos : Shutterstock et site Web de CV-Library
Lee Biggins donne son opinion sur la panique du dimanche. Photos : Shutterstock et site Web de CV-Library
Une étude réalisée par le site CV-Library a déterminé que plus de 50 % des professionnels juridiques souffrent d’une panique liée au travail le dimanche soir.

Il s’agit d’un plus grand ratio que pour la plupart des autres domaines, dont les soins sociaux (46,4 %) et les ventes (46,2 %). Les seuls professionnels plus stressés que les avocats le dimanche soir sont ceux des médias, avec 66,7 %.

Cette panique précédant le début de la semaine de travail a des conséquences. Près des deux-tiers (61,5 %) des professionnels légaux ont admis avoir déjà demandé un congé de maladie parce qu’ils étaient trop angoissés pour travailler.

« Si vos employés souffrent régulièrement de la panique du dimanche soir, il est temps d’évaluer votre culture d’entreprise, estime le PDG de CV-Library Lee Biggins. Les employés stressés sont souvent moins productifs, moins efficaces, et comme le démontrent nos données, plus à même de “caller malade”. »

Malgré que les avocats semblent redouter de rentrer au boulot le lundi matin, un sur cinq affirme que le lundi est leur journée de la semaine préférée. On ne compte pas la fin de semaine, évidemment, parce que 60 % des répondants parlaient au contraire du vendredi comme étant leur journée de travail favorite.

L’étude mentionne finalement que 80 % des professionnels juridiques se sentent beaucoup mieux quand la journée de mercredi est passée.