Me Jeanne Proulx est décédée le 14 mars dernier à Québec. Photo : Nécrologie Canada
Me Jeanne Proulx est décédée le 14 mars dernier à Québec. Photo : Nécrologie Canada
Me Jeanne Proulx est décédée le 14 mars dernier à Québec des suites d’une « maladie foudroyante », indique sa famille. L’ancienne avocate légiste avait « triomphé d’un autre cancer aussi fulgurant » il a plus de trois ans.

Née à Dupuy en Abitibi le 30 janvier 1949, Me Jeanne Proulx fait figure de pionnière dans le droit des technologies de l’information.

Au sein du ministère de la Justice du Québec, l’avocate légiste a été l’une des artisanes de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information (2001), qui a comme elle l’écrivait elle-même « pour objet et pour effet d'intégrer les technologies de l'information dans notre droit ».

C’est Jeanne Proulx qui a d’ailleurs rédigé le projet de loi en 2000. Le ministre délégué à l'Autoroute de l'information et aux Services gouvernementaux d’alors, David Cliche, disait de Me Proulx qu’elle était une « brillante légiste, cantatrice à ses heures ».

Me Proulx a ainsi contribué au rafraîchissement de la législation en permettant grâce à la Loi l’utilisation de technologies de l'information en droit au Québec.

« La loi n'est pas un obstacle en soi mais plutôt un levier, car elle laisse la liberté d'agir et d'avancer beaucoup plus loin dans l'évolution des façons de faire, en particulier celles de l'État, » disait l’avocate légiste lors d’un colloque du CEFRIO en 2005.

« Je l'ai côtoyée lors des discussions sur la Loi concernant le cadre car je faisais partie de l'équipe de la Chambre des notaires, souligne Me Bertrand Salvas sur Facebook. Quelle femme réfléchie et compétente. Elle a vraiment pris ce dossier à coeur jusqu'à ce qu'il soit mené à terme. »

Jeanne Proulx laisse derrière elle son époux Me Howard Eddy, lui-même ancien conseiller juridique au sein de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada.