Une cinquantaine d’employés de BCF - soit environ 10% des effectifs du bureau - ont en effet reçu la mauvaise nouvelle en début de semaine
Une cinquantaine d’employés de BCF - soit environ 10% des effectifs du bureau - ont en effet reçu la mauvaise nouvelle en début de semaine
Pour amortir le choc, un grand cabinet provincial a décidé d’effectuer des premières mises à pied temporaires dans la foulée de la crise mondiale.

Une cinquantaine d’employés de BCF - soit environ 10% des effectifs du bureau - ont en effet reçu la mauvaise nouvelle en début de semaine, a appris Droit-inc.

Pour la plupart, il s’agit de commis de bureau, de réceptionnistes et d’employés de support. Quelques avocats sont également touchés.

Ils se retrouvent donc temporairement au chômage mais BCF leur accorde un supplément, ce qui est permis par l’assurance emploi, explique un associé à qui nous avons parlé. Une belle marque de reconnaissance.

Rappelons-le, plusieurs bureaux régionaux ont également mis à pied temporairement en début de semaine plusieurs de leurs employés et avocats.

Bon courage à tous.