La plupart des cabinets ne sont pas adaptés au monde virtuel. Source : Radio-Canada
La plupart des cabinets ne sont pas adaptés au monde virtuel. Source : Radio-Canada
Nombreux sont les avocats, qui, au cours des dernières semaines, ont dû expérimenter la pratique du télétravail. Si elle comprend certains avantages, elle n’est pas dénuée d’inconvénients.

La plupart des cabinets ne sont pas adaptés au monde virtuel, rapporte le site Axios. Il est donc plus difficile qu’il y paraît que de fermer des bureaux. Trois raisons se dégagent :

  • La majorité des gestionnaires apprécient les interactions physiques;
  • Les lieux de travail disposent d’un intérêt non négligeable. Il incite au travail d’équipe et stimule la créativité;
  • Certaines tâches ne s’effectuent tout simplement pas à distance.

Les études sur les avantages et les limites du télétravail sont, à ce stade-ci, embryonnaires, toujours selon les informations d’Axios.

Elles tendent néanmoins à offrir un portrait mitigé de cette pratique, comme le démontre une enquête du Harvard Business Review, publiée en 2018.

Le télétravail, chose certaine, représente à court terme un défi logistique pour les cabinets d’avocats.

La productivité de leurs employés risque de diminuer, sous la pression des distractions qui les guettent (enfants, tâches ménagères, pauses fréquentes, bruits, etc.), de même qu’il sera difficile de mesurer leurs performances réelles.
Vos employés démentiront-ils les prédictions d’Axios?

Qu’en pensez-vous?