Me Alain Chevrier de Dunton Rainville. Photo : Dunton Rainville
Me Alain Chevrier de Dunton Rainville. Photo : Dunton Rainville
La rainette faux-grillon peut se réjouir.

Voilà que la Cour d’appel fédérale tranche en sa faveur, en confirmant, dans un jugement du 15 mai dernier, la validité du décret d’urgence adopté en 2016 par Ottawa pour protéger son habitat à La Prairie et Saint-Philippe, en Montérégie.

L’avocat du promoteur Groupe Maison Candiac, Me Alain Chevrier de Dunton Rainville, conteste la validité de cette décision. Il songe d’ailleurs à saisir la Cour suprême de ce dossier.

Geneviève Paul est directrice générale du Centre québécois du droit en environnement. Photo : Centre québécois du droit en environnement
Geneviève Paul est directrice générale du Centre québécois du droit en environnement. Photo : Centre québécois du droit en environnement
En attendant, la juriste Geneviève Paul, directrice générale du Centre québécois du droit en environnement, se réjouit.

« C’est une victoire claire et nette pour la rainette, mais aussi de façon générale pour les espèces en situation précaire », a-t-elle affirmé selon les informations du Le Journal de Montréal.