Pierre-Gabriel Grégoire étudiant chez McCarthy Tétrault. Photo : McCarthy Tétrault
Pierre-Gabriel Grégoire étudiant chez McCarthy Tétrault. Photo : McCarthy Tétrault
Mauvaise surprise pour les étudiants de l’École du Barreau qui pensaient en avoir fini après avoir complété leur examen final mardi matin.

Pour la première fois, l’examen se passait en ligne pour favoriser la distanciation sociale. Les quelques 900 étudiants avaient cinq heures pour compléter leur évaluation finale.

Or, plusieurs étudiants déplorent des problèmes techniques survenus durant l’examen. Et redoutent d’avoir coulé leur Barreau à cause de ça.

Quelques étudiants sont allés relire une dernière fois leurs 20 réponses après l’examen, grâce à l’option du visionnement après envoi de formulaire. Certains ont alors remarqué que leurs dernières modifications n’avaient pas été enregistrées, pour d’autres, les dernières questions qu’ils avaient remplies étaient vides. Aucune possibilité de corriger : les cinq heures chronométrées sont passées, l’examen est officiellement envoyé.

C’est ce qui est arrivé à une centaine d’étudiants, dont Pierre-Gabriel Grégoire, l’un des premiers à se rendre compte du problème.

« Dès que j'ai fini mon examen, j'ai remarqué qu'on pouvait voir nos réponses après l’avoir envoyé, explique l’étudiant du Barreau. Mes trois dernières modifications n’ont pas été enregistrées, et ma dernière question était complètement vide! »

Même son de cloche de la part d’une centaine d’étudiants qui ont partagé leur expérience avec leurs confrères et consoeurs de l’École du Barreau dans des groupes sur Facebook.

Pour plusieurs, le problème est survenu dans la dernière demi-heure de l’examen, pile au moment du rush de dernière minute : la demi-heure que bien des étudiants ont utilisée pour taper toutes leurs réponses du brouillon au propre dans l’examen en ligne. Lors de ce laps de temps, les modifications ne semblent pas avoir été enregistrées.

« Moi, j’ai écrit une coupe de réponse en 30 minutes, explique une étudiante, parce que j’écrivais les réponses à la main et je les tapais à la fin! »

Tous les étudiants de l’École du Barreau sont maintenant très inquiets : certains ne sont pas allés voir leur envoi de formulaire, et n’y ont plus accès. Ils n’ont donc aucune idée si leurs réponses ont bien été entrées ou non.

La vidéo explicative de la plateforme en ligne indiquait pourtant que toutes « les réponses que vous avez déjà saisies seront automatiquement soumises » à la fin du temps chronométré.

« J’envisage de couler l'examen, alors que je suis convaincue que je l'aurais passé sans ça, confie une étudiante sous le couvert de l’anonymat. Ça m'écoeure beaucoup! »

Aucun problème de nature technique, selon le Barreau

Jocelyne Tremblay, directrice de l'École. Photo de courtoisie.
Jocelyne Tremblay, directrice de l'École. Photo de courtoisie.
Selon le Barreau, il n’y a pas eu de bogue lors de l’examen.

« Nos rapports préliminaires en ce qui a trait au déroulement de l’examen du Barreau qui avait lieu hier indiquent qu’il n’y a eu aucun problème de nature technique, écrit la conseillère en relations publiques Martine Meilleur dans un courriel à Droit-inc.

« Les demandes des étudiants en lien avec le déroulement de cette évaluation seront accueillies et traitées individuellement, au cas par cas. »

Mais de l’avis de bien des étudiants, l’examen final n’est pas valide.

Comment peuvent-ils être évalués de façon neutre si des questions ne sont pas remplies comme elles l’auraient dû l’être? Ce ne sont pas non plus les dernières questions qui manquent systématiquement, puisque les étudiants pouvaient naviguer dans l’examen au complet.

« Comment est-ce qu’on peut prouver qu’on avait bel et bien rempli tout ça? se demande une étudiante. Ça mène à la question d’à quel point l'examen est légitime. Il y a des étudiants dont une question n’a pas été enregistrée, il y en a que c’est trois, et il y en a d’autres que c’est plus que ça! »

La gestion de la COVID-19 du Barreau : « Un fiasco depuis le début! »

L’examen final du Barreau est la goutte qui fait déborder le vase de bien des étudiants, dont cette étudiante de Québec, l’une des 14 de la ville (jusqu’à maintenant) à avoir manifesté des problèmes techniques lors de l’examen.

Selon l’étudiante, qui souhaite ne pas être nommée, « toute la gestion du Barreau est un fiasco quant à la COVID-19 », surtout en ce qui a trait à l’information : les étudiants étaient informés des décisions sur le tard, par des courriels envoyés « pas dans les heures ouvrables ».

La tentative de cours en webinaire a été un échec, avec la présence de plus de 400 étudiants pour le cours du matin et le même nombre pour celui du soir.

« Évidemment, ça a donné lieu à beaucoup de confusion, relate l’étudiante. Les étudiants se sont plaints et le Barreau a décidé de ne plus donner de cours par webinaire. »

Une suspension des cours de deux semaines a été annoncée avant que l’administration ne change son fusil d’épaule… Alors que bien des étudiants étaient alors partis rejoindre leur famille dans des régions du Québec pendant ces deux semaines, et sans traîner tout leur matériel pédagogique. Les régions ont ensuite été fermées.

La préparation même à l'examen final a été ardue. Les étudiants devaient recevoir les sujets un mois d’avance, et « ça a quand même pris du temps ».

« Il y a beaucoup de lettres, de messages au Barreau qui sont restés sans réponse jusqu’à l’article de Droit-inc », souligne l’étudiante.

Aux dernières nouvelles, une vidéo-conférence de l’École du Barreau devait avoir lieu à l'interne ce soir pour discuter de la situation. Espérons que les étudiants reçoivent des réponses à leurs questions.