Jordan Mayer. Photo : LinkedIn
Jordan Mayer. Photo : LinkedIn
COVID-19 ou non, la Faculté de droit de l’Université Laval s’active en coulisses. Professeurs et étudiants s’adaptent, et rivalisent d’ingéniosité.

Leur objectif? De faciliter la rentrée automnale. Qu’elle ait lieu en présentiel ou non.

Le Bureau d’information juridique de l’Université Laval n’est pas en reste, lui qui s’est récemment doté d’un nouvel exécutif.

Jordan Mayer, Anne-Marie Galerneau, Simon-Luc Auger et Valeriya Sharypkina ont déjà des idées plein la tête. Leurs idées égalent leur enthousiasme.

Place à la relève…

Félicitations pour vos récentes nominations. Pourriez-vous, avant de commencer, nous rappeler ce en quoi consiste votre mandat?

Jordan Mayer (JM) : « L'exécutif est amené à exécuter un emploi d’administration du Bureau. Notre rôle n’est pas nécessairement de rencontrer les clients (qui font appel à nos services), mais bien d’administrer et d’orienter le Bureau pour l’année à venir. »

Et comment faut-il s’y prendre pour accéder à vos postes; joindre les rangs de l’exécutif?

JM : « En fait, cela se fait sous forme d’entrevue. Les précédents exécutants sont chargés (vers la fin de leur mandat) de nommer leurs successeurs. »

Après quelques semaines, comment se déroule votre mandat? Réussissez-vous à bien travailler ensemble?

Anne-Marie Galerneau. Photo : LinkedIn
Anne-Marie Galerneau. Photo : LinkedIn
Simon-Luc Auger (SLA) : « Oui, et nous sommes sur une bonne lancée! On coopère bien. »

Annie-Marie Galerneau (AMG) : « On s’est rencontrés plusieurs fois (par visioconférence). Cela nous permet de discuter et d’échanger nos idées - même si nous ne pouvons pas être en présentiel ensemble! »

SLA : « On suit aussi de très près la situation actuelle. On essaye de s’y prendre à l’avance pour voir comment nous pourrons nous y prendre à l’automne prochain pour continuer d’offrir des services et de respecter la mission de l’organisme. »

Puis, concrètement, que préparez-vous pour votre rentrée automnale, en ces temps de COVID-19?

SM : « Nous préparons et continuons d’offrir des services en ligne, pour le moment. Le Bureau offre des services par Skype depuis quelques années. Cette année, nous comptons privilégier les mesures à distance (même si elles sous-entendent quelques restrictions d’un point de vue légal)..

SLA : « Certains de nos scénarios sont plus optimistes, d’autres plus pessimistes. L’idée est de réussir à continuer d’offrir nos services, conformément à la Loi sur la Santé publique : est-ce que cela sera par le deux mètres, le port du masque, des plexiglas… bref, on est en train de regarder cela pour réussir à continuer d’offrir nos services le plus efficacement possible. »

Mise à part vos services virtuels, y a-t-il d’autres résolutions et changements que vous désirez adopter? Un scoop pour Droit-inc, peut-être?

Valeriya Sharypkina. Photo : LinkedIn
Valeriya Sharypkina. Photo : LinkedIn
SLA : « Personnellement, j’aimerais promouvoir plusieurs idées concernant les réseaux sociaux, les pages internet, etc. Aussi, tout ce qui relève de la formation de nos membres bénévoles. »

JM : « Le Bureau, chaque année, dessert entre 200 et 230 personnes. Le défi reste vraiment d’offrir à ces gens la même qualité de service; que nos bénévoles réussissent à répondre à autant de gens, mais en priorisant les services en ligne. »

AMG : « J'irai un peu dans la même veine. J’aimerais améliorer l’accès à nos services, pour réussir à offrir (un accès à) la justice à davantage de personnes. Les gens qui viennent nous voir ont surtout un lien avec l’Université Laval, je serais très heureuse de faire découvrir nos services à d’autres personnes.

En terminant, qu’espérez-vous retirer de votre passage à l'exécutif?

JM : « une relation d’aide avec la population. C’est une occasion d’apprendre la réalité du terrain; de sortir de la réalité théorique de nos livres, ainsi que la chance d’offrir de l’information gratuite à des gens qui en ont besoin. »

L’exécutif

Jordan Mayer, président. Il a rejoint le Bureau pour favoriser l’accès à la justice. Il « tient à favoriser une information juridique gratuite, efficace, et très rapide ».

Anne-Marie Galerneau, vice-présidente interne. Après avoir oeuvré au Bureau comme bénévole, au même titre que ses collègues, elle a décidé de se laisser pour « sortir de ses livres de droit », et contribuer à la pérennité de l’organisme.

Simon-Luc Auger, vice-président finances. Il s’est joint à l’équipe, notamment, pour vivre une expérience pratique et concrète.

Valeriya Sharypkina, vice-présidente externe. Son mandat la place à la jonction du droit et de la communication. Responsable des réseaux sociaux, elles espèrent publiciser des informations utiles aux usagers du Bureau d’information juridique.