Me Jeff Orenstein. Photo : CLG
Me Jeff Orenstein. Photo : CLG
La juge Suzanne Courchesne de la Cour supérieure a autorisé dans un jugement le 5 mai dernier une action collective à l’encontre de Whirlpool au nom de tous les Québécois propriétaires de certains modèles de laveuses Whirlpool, Kenmore et Maytag fabriqués avant le 31 décembre 2018.

Me Andrea Grass. Photo : CLG
Me Andrea Grass. Photo : CLG
Ces appareils auraient été affectés d'un vice de conception les empêchant de se nettoyer correctement et de prévenir l'accumulation de moisissures, de bactéries, et de mauvaises odeurs, allègue le demandeur, Sylvain Gaudette, représenté par Mes Jeff Orenstein et Andrea Grass du Groupe de droit des consommateurs.

Me Laurent Nahmiash. Photo : INF Avocats
Me Laurent Nahmiash. Photo : INF Avocats
Les avocats de Whirlpool étaient Mes Laurent Nahmiash et Anthony Franceschini de INF Avocats.

Me Anthony Franceschini. Photo : INF Avocats
Me Anthony Franceschini. Photo : INF Avocats
Une autre demande collective pour le même défaut technique des laveuses avait été déposé le 20 décembre 2009 et définitivement rejeté le 29 octobre 2015 au motif que la cause d'action personnelle du demandeur était prescrite. Les Défenderesses ont tenté en vain de faire rejeter cette demande sur la base de l'autorité de la chose jugée (res judicata) et pour abus de procédure, explique le cabinet Fasken dans un article.