Mes Jean-Philippe Groleau et Gabriel Lavery-Lepage. Photo : DWPV
Mes Jean-Philippe Groleau et Gabriel Lavery-Lepage. Photo : DWPV
Le juge Denis Jacques est allé de l’avant.

Ce dernier a entériné, lundi dernier, le règlement de 4,1 M$ intervenu en novembre 2018 dans le cadre du recours collectif du quartier des Constellations, à Lévis.

« Le Tribunal estime que l’entente est dans le meilleur intérêt des membres », a affirmé le magistrat, selon le Journal de Québec.

Des citoyens, propriétaires de 286 résidences, ont intenté un recours collectif en 2011 contre la Ville de Lévis, estimant qu’elle n’aurait jamais dû délivrer des permis de construction dans ce secteur.

En raison de sols instables, plusieurs demeures ont subi des dégâts importants. En réaction, toujours selon le Journal de Québec, la Ville a elle-même mis en cause une douzaine de promoteurs et de firmes d'ingénieries.

La municipalité était représentée par les associés Mes Jean-Philippe Groleau et Gabriel Lavery-Lepage, du cabinet Davies Ward Phillips & Vineberg.

Mes Marc-André Gravel et Antoine Sarrazin-Bourgoin. Photo : GBV
Mes Marc-André Gravel et Antoine Sarrazin-Bourgoin. Photo : GBV
Les citoyens, de leur côté, étaient représentés par Me Antoine Sarrazin-Bourgoin et l’avocat-associé et fondateur du cabinet, Me Marc-André Gravel.

« Je suis satisfait de cette décision du tribunal qui s’inscrit dans une démarche positive envers les citoyens concernés mise de l’avant dès mon arrivée à la Ville de Lévis en 2014. Après une consultation publique auprès des résidents durement touchés, nous avons créé un programme à l’intention spécifique du quartier des Constellations sans égard aux poursuites judiciaires qui avaient cours à ce moment-là. L’entente hors cour permettra maintenant aux citoyens du quartier de retrouver une certaine quiétude », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.