Me Jean-François Maurice. Photo : Lavery.
Me Jean-François Maurice. Photo : Lavery.
L’entreprise Chronometriq, leader nord-américain dans le domaine de la gestion des soins de santé, a acquis l’un de ses rivaux, l’entreprise Health Myself.

Cette transaction permettra à l’entreprise québécoise d’enrichir sa plateforme et son offre de services, en plus de contribuer à sa croissance sur les marchés aux États-Unis.

Elle compte, en l’occurrence, s’intégrer entièrement à Health Myself, en préservant les relations et contrats avec ses clients actuels et en recourant à l’expertise de son équipe et de sa technologie.

Dans le cadre de cette transaction, Chronometriq était représenté par trois avocats du cabinet Lavery, Me Jean-François Maurice, l’avocat-conseil Me Éric Gélinas et l’associé Me Étienne Brassard.

Me Éric Gélinas. Photo : Lavery.
Me Éric Gélinas. Photo : Lavery.
Health Myself était de son côté représenté par l’avocat Me James Smith du cabinet ontarien Labarge Weinstein.

« En faisant l’acquisition de Health Myself, nous disposons d’outils puissants qui compléteront parfaitement les nôtres et qui placeront Chronometriq en position de force pour aider les cliniques et les hôpitaux à gérer et à exploiter efficacement leurs établissements, tout en favorisant les nouvelles mesures de sécurité », a déclaré Yan Raymond-Lalande, PDG et co-fondateur de Chronometriq.

Le PDG et co-fondateur de Health Myself, David Taylor estime pour sa part que cette décision survient à un moment opportun.

Me Etienne Brassard. Photo : Lavery.
Me Etienne Brassard. Photo : Lavery.
« Nous avons connu plus de changements dans le secteur des soins de santé sur une période de 4 mois que lors des 4 dernières années combinées. La COVID-19 a secoué l’industrie, entraînant une hausse de la demande en matière d’engagement des patients et de technologies de soins virtuels. En unissant nos efforts, nous pourrons optimiser les opportunités actuelles du marché et cela nous aidera à consolider notre position de leader de l’industrie dans la distribution de ces technologies aux patients et aux professionnels dans toute l’Amérique du Nord », a-t-il déclaré.

Chronometriq n’en est pas à sa première collaboration avec Lavery : en octobre 2019, le cabinet a aidé l’entreprise à lever 20 millions de dollars en série B de Full In Partners, un fonds de capital de risque de New York.

Plusieurs avocats ont participé à cette transaction, dont Mes Ali El Haskouri, Pierre-Olivier Valiquette et l’associé Me Guillaume Laberge.

Fondé en 2012, Chronometriq a été nommé parmi les 25 entreprises les plus innovantes par C2-MTL, et est considéré comme un chef de file dans la gestion numérique des soins de santé.