Me Adam Eidelmann. Photo : Site Web d'Eidelmann Law Inc
Me Adam Eidelmann. Photo : Site Web d'Eidelmann Law Inc
Adam Eidelmann, un avocat, poursuit son ex-conjointe, Shanit Gamliel, pour diffamation. Il réclame 309 416 $.

Mariés depuis 2012, Adam Eidelmann et Shanit Gamliel vivent séparément depuis juillet 2019 et ont initié leur procédure de divorce en octobre 2019.

Dans une poursuite en dommages-intérêts pour diffamation déposée au palais de justice de Montréal le 24 juillet dernier, que Droit-inc a consultée, le Barreau 2010 détaille longuement les « graves dommages moraux » qu’il estime avoir subis.

« Le stigmate d'être qualifié de criminel a causé de graves dommages moraux (à Adam Eidelmann) qui avait du mal à dormir, et qui pleurait souvent avant de dormir la nuit » (notre traduction), indique la demande introductive d’instance.

L’avocat allègue que Mme Gamliel a propagé des déclarations « fausses, malicieuses et diffamatoires » à son endroit; il affirme que ces allégations visaient expressément à lui nuire, dans le contexte de leur séparation et procédure de divorce.

« La vie personnelle et professionnelle d'Eidelmann a été complètement bouleversée et sa réputation brisée », mentionnent les documents judiciaires.

Embauché chez Spiegel Sohmer en mars 2020, Me Eidelmann aurait perdu son poste, plus tôt le mois dernier, en raison « de la conduite de (Mme Gamliel). », indique la poursuite.

Si son lien à l’emploi est pour le moment maintenu, on lui aurait annoncé que son licenciement sera effectif en octobre prochain. « Spiegel Sohmer inc. a informé Eidelmann qu'il rompait leur relation à compter d'octobre 2020 », mentionne la poursuite.

Me Karim Renno est l’avocat d’Adam Eidelmann. Photo : Site Web de Renno & Vathilakis
Me Karim Renno est l’avocat d’Adam Eidelmann. Photo : Site Web de Renno & Vathilakis
À noter que la biographie de Me Eidelmann n’est plus disponible sur le site de Spiegel Sohmer.

Joint par Droit-inc, le cabinet a décliné notre demande d’entretien, cette histoire « n’étant liée d’aucune façon à Spiegel Sohmer », indique-t-on à l’interne.



Fausses allégations d’agression physique

Octobre 2019.

Adam Eidelmann est arrêté à la maison de ses parents, devant son fils de quatre ans. Deux chefs d’accusation seront par la suite retenus contre lui.

La cause?

Une plainte à la police déposée par Shanit Gamliel, alléguant qu’il l’aurait « agressée physiquement » dans la matinée du 14 octobre. Ses allégations étaient supportées par une déclaration sous serment.

Le hic?

Le juge Alexandre St-Onge, de la Cour du Québec, a rejeté le témoignage de madame en juin dernier, mettant en doute la crédibilité de Mme Gamliel; mis à part les contradictions de son récit, le magistrat a mis en exergue son hostilité envers son ex-conjoint.

Une hostilité qui, par exemple, a poussé son ex-conjointe à affirmer fréquemment que la nouvelle copine de Me Eidelmann était « liée à la Mafia ».

Après avoir affirmé le contraire dans sa demande pour mesures provisoires et ordonnances de sauvegarde, elle a d’ailleurs reconnu, lors de son témoignage, que son ex-conjoint ne l’a jamais « frappée »; elle s’est rétractée, affirmant plutôt avoir été « physiquement agrippée » par lui.

Le juge St-Onge a conclu qu'il ne « croyait pas à son témoignage. » Il a acquitté Me Eidelmann.

Me Sébastien Dorion représente Shanit Gamliel. Photo : Site Web de Dunton Rainville
Me Sébastien Dorion représente Shanit Gamliel. Photo : Site Web de Dunton Rainville
Le litige

S’estimant victime d’allégations « fausses et fabriquées », compte tenu de son « manque de crédibilité » et de son « hostilité évidente », Adam Eidelmann espère obtenir réparation.

L’avocat réclame 309 416 $ à Mme Gamliel, soit : 150 000 $ en dommages compensatoires, 50 000 $ en dommages moraux, 50 000 $ en dommages punitifs ainsi que 100 000 $ en pertes de revenu pour son cabinet, Eidelmann Law Inc.

À ces montants, s’ajoute une somme de 9 416 $ pour sa défense au criminel.

« C’est sûr que cela ne fait pas plaisir à mon client de prendre cette procédure-là, mais quand on est malheureusement victime d’accusations fabriquées, de violence physique de la part d’une ex-conjointe… mon client sentait qu’il n’avait pas le choix de prendre des procédures pour rétablir sa réputation. Les dommages qui lui ont été causés sont, pour sa vie professionnelle et sa vie personnelle, assez catastrophiques », a précisé l’avocat d’Adam Eidelmann, Me Karim Renno.

Jointe par Droit-inc, Shanit Gamliel n’a pas donné suite à notre demande d’entretien. Elle serait représentée par Me Sébastien Dorion de Dunton Rainville.