Frédéric Bastien s'en mêle. Photo : Site Web de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Frédéric Bastien s'en mêle. Photo : Site Web de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Le droit civil recule-t-il à l’Université McGill? Des étudiants affirment que oui, la direction estime que non.

Le débat sur la place du droit civil à McGill a été lancé récemment par le diplômé Xavier Foccroulle-Ménard. Dans une lettre au Le Délit, il y dénonce le recul du droit civil à McGill.

Dans un court texte, le doyen de la faculté, le professeur Robert Leckey, a dressé un portrait moins sombre du droit civil à McGill.

Candidat à la direction du Parti québécois, l’historien Frédéric Bastien a choisi de se jeter dans la mêlée.

Dans un entretien au Journal de Montréal, M. Bastien propose de fermer le Barreau du Québec aux diplômés de l’Université McGill.

« On peut resserrer les critères d’admission au Barreau pour s’assurer que celui qui veut devenir membre du Barreau a étudié dans une université où il y a de la vraie recherche et un vrai enseignement en droit civil », confirme-t-il au Journal.

Cette solution, selon l’historien, vise à enrayer le recul du droit civil à McGill. Il espère que l’Université corrigera le tir, de cette façon.

« Ce sont des chargés de cours, un poste précaire par nature, qui vont les donner ces cours-là (de droit civil) maintenant », indique-t-il toujours selon le Journal.

Cette situation est inadmissible aux yeux de M. Bastien. Selon lui, ce recul se fait au détriment de l’une des spécificités du système juridique québécois.

« Le droit civil qui recule à McGill, c’est comme si on disait que notre culture juridique recule et que la culture juridique de la Common Law progresse », illustre-t-il.

Cette situation affecterait les débats juridiques au Québec au profit du droit anglais, qui relève du Common Law. « En France, patrie du droit civil, les accommodements (religieux) n'existent pas », a-t-il mentionné au Journal.