L'avocat Éric Blouin. Photo : Radio-Canada
L'avocat Éric Blouin. Photo : Radio-Canada
L'avocat Éric Blouin de Québec fait face à une accusation d'entrave à la justice, dans un contexte de violence conjugale alléguée.

L'homme de 45 ans qui avait comparu sous des accusations de voies de fait, en mars dernier, a vu son dossier s'alourdir cette semaine.

Alors qu'il était en liberté depuis le début du processus judiciaire, il est revenu devant le tribunal, mercredi, pour répondre de la nouvelle accusation d'entrave.

Pression sur la plaignante?

Selon la dénonciation, il aurait tenté de contrecarrer le cours de la justice en incitant la plaignante, son ex-conjointe, à lui rédiger une lettre concernant les accusations de voies.

Il aurait aussi fait pression auprès de la plaignante pour qu'elle communique avec la procureure de la poursuite au dossier.

Le juge Alain Morand. Photo : Radio-Canada
Le juge Alain Morand. Photo : Radio-Canada
En prison

L'enquête sur remise en liberté de Me Blouin a débuté ce vendredi au palais de justice de Québec, mais n'a pu être complétée.

Le juge Alain Morand a reporté la suite de l'audition à mercredi.


Éric Blouin restera donc au centre de détention de Québec au moins jusqu'à cette date.

Avocat depuis 2003, le résident de Charlesbourg a fondé sa propre firme en 2016.

Il avait auparavant travaillé au cabinet de Me Guy Bertrand, notamment.

S'il était déclaré coupable, il aurait également à répondre de ses actes devant le syndic du barreau.