Le directeur du cabinet juridique de Major Lindsey, Me Jeffrey Lowe. Photo : Site Web de Major Lindsey
Le directeur du cabinet juridique de Major Lindsey, Me Jeffrey Lowe. Photo : Site Web de Major Lindsey
L’écart de salaire entre les associés et les associées de grands cabinets grandit surtout parce que la rémunération des hommes augmente à un plus grand rythme que celle des femmes, révèle un rapport de la firme de recrutement juridique américaine Major, Lindsey & Africa.

En 2010, apprend-on dans l’étude, les associées dans de grands cabinets américains gagnaient une moyenne de 24 % moins que leurs homologues masculins. En 2018, cet écart s’élevait à 35 %.

Durant cette même période de huit ans, les associés ont vu leur rémunération grimper de 42 %, contre 22 % pour les associées.

Source : Partner Compensation Surveys: A Decade of Perspective/ Major, Lindsey & Africa LLC., 2020.
Source : Partner Compensation Surveys: A Decade of Perspective/ Major, Lindsey & Africa LLC., 2020.

Le volume de dossiers et le taux de facturation semblent faire disparaître l’écart de paie entre les hommes et les femmes, rassure le directeur du cabinet juridique de Major Lindsey Me Jeffrey Lowe, en entrevue avec Law.com. Mais cela souligne un autre problème.

« Pourquoi les associées féminines génèrent un pourcentage si petit par rapport à celui des partenaires masculin? s’interroge Me Lowe. Est-ce encore le “boy’s club”, et les femmes se font-elles remettre des dossiers de second ordre? »

« En tant que mari d’une avocate, nous avons eu de très différentes expériences lors de nos premières années de pratique, et il y a tant de problèmes systémiques associés au sexe qui surviennent en droit », conclut l’avocat.