Me Marc-André Bédard nous a quitté...
Me Marc-André Bédard nous a quitté...
Le cabinet Gauthier Bédard de Chicoutimi a annoncé mercredi le décès de Me Marc-André Bédard, avocat à la retraite et ancien ministre de la Justice du Québec. Me Bédard, 85 ans, serait décédé des suites de la COVID-19 mercredi matin à l’Hôpital de Chicoutimi.

Barreau 1960, Me Bédard a pratiqué 13 ans avant d’être élu député de Chicoutimi à
l’Assemblée nationale du Québec. En 1976, le membre fondateur du Parti Québécois était nommé ministre de la Justice, procureur et solliciteur général au sein du premier cabinet formé par René Lévesque.

Il a également assumé la présidence du Comité de législation du gouvernement du Québec, le poste de leader du gouvernement, et celui de vice-premier ministre du Québec.

Pour l’égalité

« La confiance d'un client est l'essence même de notre profession : elle doit être respectée par l'honnêteté et la compétence, deux valeurs fondamentales de notre système judiciaire », disait le regretté.

Me Bédard lui-même appliquait ces valeurs, comme le démontre son héritage juridique, politique et social au Québec.

« C’est un géant de la politique québécois, probablement le plus grand ministre de la Justice des 50 dernières années », estime le député du PQ dans Matane-Matapédia Pascal Bérubé.

Ses fils, Sétphane et Éric. Photos : Facebook et site web de Fasken
Ses fils, Sétphane et Éric. Photos : Facebook et site web de Fasken
À titre de ministre de la Justice du gouvernement du Québec, Me Marc-André Bédard a présidé à la création du Conseil de la magistrature et a instauré un nouveau mode de nomination des juges.

Ce n’est pas tout, et de loin! Me Bédard a fait adopter des amendements importants à la Charte des droits et libertés du Québec, concernant notamment le handicap, les programmes d’accès à l’égalité, et l’orientation sexuelle, ce qui lui a valu le prix « Lutte contre l’homophobie » décerné par la Fondation Émergence du Québec.

« C’est lui qui a inscrit dans la Charte des droits et libertés le motif de discrimination sur l’homosexualité, c’est une avancée incroyable, a lancé le député de Jonquière Sylvain Gaudreault lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale. Il a travaillé sur le Code civil, le droit de la famille. Un homme progressiste, malgré sa génération. »

Me Bédard a de plus été l’initiateur de la loi instituant un nouveau code civil du Québec et a fait adopter la réforme du droit de la famille consacrant l’égalité des conjoints devant la loi.

Le premier ministre François Legault a souligné l’apport de Me Bédard à la société québécoise lors de son point de presse de mercredi.

« Je veux dire un énorme merci à Marc-André Bédard pour tout ce qu’il a fait pour le Québec », a déclaré M. Legault.

Le Parti québécois a quant à lui souligné le départ de Me Bédard sur Twitter.


Source : Twitter/Parti Québécois.

Avocat émérite et Patriote de l’année

La reconnaissance du Québec pour les avancées sociales lancées par Me Bédard s’est manifestée par d'octroi de nombreuses distinctions.

Mentionnons entre autres la distinction d’avocat émérite du Barreau du Québec, le titre d’officier de l’ordre National du Québec qu’il a reçu en 2013 pour son impressionnant parcours professionnel et social, et celui de Patriote de l’année en 2018 par la Société nationale des Québécoises et des Québécois.

Me Bédard s’est aussi énormément investi dans sa région. On lui doit le maintien du Centre de recherche et de développement d’Arvida-Alcan, la défense des superspécialités de l’hôpital régional de Chicoutimi, le développement des Monts-Valin et du Valinouët, du Parc national du Saguenay, la construction du palais de justice de Chicoutimi, et la construction de la deuxième phase de développement de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Pas étonnant qu’on ait attribué à l’éminent juriste la médaille du mérite du Barreau du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et un doctorat honoris causa de l’Université du Québec à Chicoutimi en 2016 pour sa participation au développement du Québec, de la région et
de l’université.

Retour à la pratique

En 1990, Me Bédard s’est joint au cabinet Gauthier Bédard de Chicoutimi pour y apporter « sa notoriété et sa précieuse expérience », souligne son ancien cabinet.

Son fils Me Stéphane Bédard, lui aussi ancien ministre, pratique au sein du même cabinet. Il a rendu hommage à son père mercredi dans une publication sur Facebook. Un autre de ses fils, Éric, est lui aussi avocat et dirige le bureau montréalais de Fasken Martineau.


Source : Facebook/Stéphane Bédard.