Me Daniel Lafond. Photo : Site web de Cain Lamarre
Me Daniel Lafond. Photo : Site web de Cain Lamarre
Me Daniel Lafond, qui cumule 35 ans d’expérience dans le domaine du droit immobilier, a fait ses débuts chez Cain Lamarre.

Me Lafond exerce principalement en droit de la copropriété. Le premier gros mandat qui lui a été confié, à ses débuts, provenait de l’un des plus grands constructeurs de bâtiments de copropriété de Montréal.

Cette expérience lui a permis de développer rapidement une expertise en droit de l’immobilier, ainsi qu’une expertise pointue en copropriété.

Droit-inc lui a parlé.

Entretien.

Vous cumulez 35 ans d’expérience en notariat, dont dix auprès de LRV Notaires. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire le saut chez Cain Lamarre?

Mon objectif et mon but premier depuis que je travaille en notariat est de travailler à temps plein en copropriété avec des entrepreneurs et des promoteurs immobiliers.

C’est ce qui m’a poussé à me joindre à Cain Lamarre, qui offrait un poste pour travailler à 100% dans ce domaine. C’est mon objectif ultime.

À mes autres bureaux, je ne faisais pas ça à temps plein. Je faisais une partie de ma pratique en droit traditionnel, comme en immobilier résidentiel usagé, mais je n’avais pas le bassin de clients pour mettre en pratique mon expertise en droit de la copropriété à temps plein.

Quand un poste s’est ouvert chez Cain Lamarre pour faire de la copropriété à temps plein, j’ai décidé de saisir ma chance… pour les années qu’il me reste à faire dans ma pratique notariale (rires)!

Comment se déroule votre entrée en poste chez Cain Lamarre?

Je suis encore un peu dans la transition. Cela fait peu de temps que je suis entré au bureau.

Actuellement je suis dans la transition de l’apprentissage pour travailler au bureau… surtout que nous sommes en période de télétravail. Je travaille principalement à la maison en télétravail, mais je commence à me familiariser avec les dossiers et les employés. Tout le monde est très sympathique et tout le monde est très gentil.

Je vais aussi au bureau quelques fois par semaine pour tâter le pouls… c’est très agréable, même s’il y a une adaptation qui doit se faire graduellement.

Nous avons des projets de copropriété à livrer dans les prochains mois ; on va se mettre là-dedans tranquillement.

D’après vous, quelle est la plus grande qualité que vous apportez avec vous chez Cain Lamarre?

J’apporte une certaine expérience pratico-pratique dans le travail. Les notaires au bureau, s’ils ont des questions pratico-pratiques relevant du travail courant du notariat, je peux leur venir en aide.

J’amène aussi une expertise en copropriété pour compléter l’équipe. Il y a déjà une notaire ici, Catherine Béland, qui est très expérimentée en copropriété, mais j’apporte un complément à cette dernière pour être en soutien avec elle dans le conseil de copropriété.

Enfin, j’apporte aussi de l’expérience dans le domaine des ventes d’immeubles, c’est-à-dire des ventes de grandes unités de copropriété à nos clients. C’est ce que je fais principalement depuis trente ans dans ma pratique.

La pratique et l’expérience que j’ai acquise dans ce domaine-là pour faire les ventes des unités aux clients de projet neufs, c’est une expertise nouvelle que j’apporte dans le bureau.

Après 35 ans de pratique, auriez-vous des conseils pour la relève en droit notarial?

Je conseille aux jeunes en notariat d’essayer de se développer un créneau et une spécialité dans un domaine qu’ils aiment.

J’ai choisi, au début de ma pratique, le domaine de la copropriété par la force des choses (...) j’ai développé une expertise dans le début de ma pratique, et je ne le regrette pas, car cela m’a permis de travailler dans un créneau que j’aime.

Je conseille aux jeunes de se trouver un créneau qu’ils aiment, que cela soit en immobilier en développant une expertise particulière ou que cela soit en droit des affaires.

Ils doivent se trouver un domaine qu’ils veulent pousser et le développer au maximum. On est toujours meilleurs dans ce qu’on connait bien.

Maintenant que vous êtes chez Cain Lamarre, quels sont vos objectifs pour les prochaines années?

J’aimerais apporter au bureau une expérience et une expertise en copropriété ainsi qu’une expérience de vie professionnelle pour aider les autres notaires de bureau dans leur cheminement.

Je veux moi-même me consacrer à 100% dans le créneau que j’ai toujours aimé. J’aimerais aussi agir comme mentor auprès des jeunes du bureau : s’ils ont des questions, je serais heureux d’agir comme mentor auprès d’eux et de leur transmettre quelque chose.

Et dans 5 ans? Où vous voyez-vous?

Dans cinq ans, je me vois toujours travailler au bureau. Tant que j’aurais la santé et du plaisir à travailler, je vais continuer à le faire et je ne vois aucun problème avec ça.

Je suis très optimiste et très motivé face à ce nouveau défi dans ma carrière. Je trouve aussi que c’est quelque chose d’intéressant à faire dans le dernier stretch de ma carrière. Quand j’ai du plaisir à travailler, je n’ai aucun problème avec cela. Je suis encore motivé et je veux encore apporter des choses au droit et au notariat.

C’est un défi très stimulant. C’est aussi un autre univers, qui me permettra de travailler dans des dossiers d’envergure. La clientèle chez Cain Lamarre… c’est une clientèle de promoteurs, d'entrepreneurs et d'institutions financières qui travaillent sur des projets de moyens et gros développements immobiliers à Montréal et dans les alentours.

Cela donne une motivation, et c’est motivant de faire de nouvelles choses, de tout le temps apprendre et de développer de nouvelles expertises.