Calin Rovinescu, avocat dans une autre vie, a mis en ligne une vidéo de plus de huit minutes il y a deux jours dans laquelle il s’explique sur les plus récentes mesures prises par le transporteur aérien.

Dans la vidéo, Me Rovinescu est interviewé par Priscille Leblanc, vice-présidente aux communications. Selon lui, il a eu raison de demander des sacrifices aux employés pour s'attaquer à un déficit de 3 milliards de dollars au sein du régime de retraite.

De plus, le grand patron se félicite d'avoir récemment bouclé un financement de 1 milliard $.

Par contre, Me Rovinescu estime que l’entreprise n’est pas encore sortie du bois. « Nous devions éviter la restructuration avec la protection des tribunaux. Cela aurait représenté des risques énormes. L'environnement de crédit est difficile. Il aurait été difficile d'obtenir du financement », explique-t-il en anglais, dont les propos ont été traduits sur Argent.



En évitant la loi sur les arrangements avec les créanciers, il soutient que cela a permis de préserver beaucoup plus d'emplois et de protéger le régime de retraite.

« Nous préservons les intérêts des actionnaires, qui sont habituellement effacés avec la protection de la loi.»

Calin Rovinescu estime aussi qu'il ne rendrait pas Air Canada rentable en effectuant des mises à pied massives. L'avocat préfère se montrer créatif pour générer davantage de revenus.