Rappelons-le, s’estimant lésé lors de son récent passage à Tout le monde en parle, Ian Halperin a fait parvenir une mise en demeure à Radio-Canada, à l'émission et à ses animateurs. Il réclame des excuses et 1 789 000$, soit 1$ par téléspectateur qui a vu l'émission.

L’avocate qui le représente dans cette affaire est Me Michèle Frenière, du cabinet Brouillette & Associés. C’est elle qui a rédigé la mise en demeure, envoyée jeudi au diffuseur, à Tout le monde en parle et à ses animateurs Guy A. Lepage et Dany Turcotte.

Le fondateur de Brouillette & Associés est l’avocat bien connu Robert Brouillette, le même qui avait fondé en 1992 Brouillette Charpentier Fortin (maintenant BCF).

Or, selon le registre des entreprises du Québec, on apprend que Me Brouillette est aussi l’actionnaire majoritaire de Transit Éditeur, la maison qui publie le dernier livre d’Ian Halperin, Brangelina, la véritable histoire de Brad Pitt et Angelina Jolie, raison pour laquelle l’auteur avait justement été invité à Tout le monde en parle.

Poursuite raisonnable ou une façon de mousser les ventes?