C'est la première fois qu'une telle mention est décernée dans le cadre de ce concours, qui vise à récompenser les entreprises et les individus qui ont apporté leur soutien à des organismes artistiques et culturels montréalais.

Fasken Martineau récolte les honneurs pour son soutien et son appui inconditionnel à Quartier Éphémère, un organisme voué à la jeune création en arts visuels. Quartier Éphémère a restauré l'ancienne Fonderie Darling dans le Faubourg-aux-Récollets, où elle a créé un lieu d'exposition ainsi que le Café Cluny et un ensemble de studios d'artistes.

En proposant la candidature de Fasken Martineau, Caroline Andrieux, la directrice de Quartier Éphémère, a voulu reconnaître que l'implication du cabinet a permis en temps de crise de remettre d'aplomb les difficiles dossiers de construction de la Fonderie Darling, de conforter les subventionneurs et de permettre à l'organisme de continuer à réaliser son mandat.

Le jury du Concours a aussi tenu à souligner le remarquable soutien qu'assure le cabinet à l'ensemble du milieu culturel montréalais depuis une cinquantaine d'années, grâce aux efforts d'un nombre exceptionnel d'associés qui s'impliquent personnellement. En effet, pas moins d'une quarantaine d'associés de Montréal font du bénévolat culturel comme administrateurs d'organismes en arts visuels, musique, théâtre, danse et autres formes d'expression, très souvent à titre de président.

Cette forme de soutien remonte aux années 1960 alors que Jean Martineau a occupé la présidence du Conseil des Arts du Canada et que Jean-Claude Delorme et Roger Beaulieu, deux grands mécènes maintenant décédés, étaient de jeunes membres du cabinet.