Me Goldwater sera en ondes cet automne dans une toute nouvelle émission sur la chaîne V, intitulée L'arbitre.

Me Godwater exercera sensiblement les mêmes fonctions que les Judge Judy et Judge Joe Brown qui tranchent des litiges de petites créances tous les jours à la télévision américaine.

En quelque sorte, elle fera revivre aux Québécois la belle époque de La cour en direct, en déterminant qui a raison et qui a tort.

Les participants ne pourront toutefois pas l'appeler madame la juge en studio, car l'avocate, spécialiste en droit familial, ne porte pas le titre officiel de juge.

Anne-France Goldwater tranchera les litiges durant l'émission L'arbitre diffusée sur V l'automne prochain
Anne-France Goldwater tranchera les litiges durant l'émission L'arbitre diffusée sur V l'automne prochain
Tous les vendredis, à 19H00, Me Goldwater, 50 ans, entendra deux cas réels dont l'enjeu ne dépassera pas 7000$.

Pour l'avocate, une telle occasion représente « un superbe défi » lui permettant, a-t-elle affirmé, « de vulgariser une profession que j’adore dans une émission visant également à divertir et mettre de l’avant les gens ».

Judge Judy aura de la concurrence de Me Goldwater!
Judge Judy aura de la concurrence de Me Goldwater!
Selon elle, un parallèle peut être établi entre l’émission américaine « Judge Judy », très regardée aux États-Unis, et « L’Arbitre ». Ces émissions permettent au public d’en apprendre plus sur le milieu judiciaire, tout en assistant au règlement de conflits réels.

Chez V, on se réjouit d'avoir Me Goldwater sur l'émission.

« Me Goldwater est une femme qui a beaucoup de caractère, beaucoup d'expérience et qui est très divertissante», a déclaré à Cyberpresse le porte-parole de V, Tim Ringuette.

Trois autres avocats étaient sur les rangs pour cette émission, deux anciens ministres, Jacques Dupuis et Marc Bellemare, ainsi que le criminaliste Marco LaBrie. Mais il semble que Anne-France Goldwater était la meilleure lors des auditions, et de loin!

Pour participer à L'arbitre, il suffit de remplir un formulaire qui se trouve sur le site www.vtele.ca. Les producteurs cherchent des histoires partout dans la province. En plus vous ne risquez rien car, peu importe qui gagne ou perd à L'arbitre, c'est toujours le producteur qui paie la note!