Irving Mitchell Kalichman!

"J'ai adoré des dix années chez Osler, mais une belle opportunité s'est présentée chez IMK", a déclaré ce matin l'avocat de 35 ans, dans un bref entretien téléphonique avec Droit-inc.com.

Karim Renno l'admet d'emblée, il n'a jamais cru qu'il passerait toute sa carrière au sein du même cabinet.

"Mais je ne croyais pas que cela arriverait si tôt!"

L'arrivée chez Osler de Suzanne Côté à la tête du département de litige a-t-elle précipité le départ de Karim Renno? Hum...mystère et boule de gomme!
L'arrivée chez Osler de Suzanne Côté à la tête du département de litige a-t-elle précipité le départ de Karim Renno? Hum...mystère et boule de gomme!
Son départ survient quelques mois après l'arrivée de Suzanne Côté à la tête du département de litige d'Osler. Coïncidence?

"Le climat était moins propice à mon style de pratique", explique Me Renno, lui qui aime mieux pratiquer dans un environnement de travail "casual" que trop structuré.

Surprenant tout de même qu'Osler l'ait laissé partir; après tout, Me Renno était un des avocats qui facturait le plus au bureau de Montréal.

Vraie que la relève est bonne chez Osler, avec quelques avocates de talent qui cognent à porte du partnership, notamment Joséane Chrétien, Karine Chenevert et Carine Bouzaglou.

Chez IMK, Karim Renno aura l'occasion de se faire valoir. Ce cabinet-boutique est très réputé en litige et plusieurs gros clients lui font confiance depuis des années. Et Me Renno apporte certainement avec lui quelques bons clients aussi...