Paule Veilleux prend la direction du bureau de Québec
Paule Veilleux prend la direction du bureau de Québec
En janvier dernier, Chantal Chatelain était nommée à la tête du bureau de LKD à Montréal. Neuf mois plus tard, le cabinet fait coup double en plaçant Paule Veilleux au poste d'associée responsable du bureau de Québec et en la nommant membre du comité exécutif.

La nomination de Me Veilleux date du mois dernier. "J'ai été nommée il y a 3 semaines environ", précise l'associée. Elle succède ainsi à Michel Beaupré qui avait tenu les rennes du bureau de Québec pendant plus de quatre ans et qui devrait continuer sa pratique en litige et en droit public au sein du cabinet.

24 ans de service

La gestion d'un bureau va de pair avec des responsabilités élevées. L'avocate a-t-elle hésité avant d'accepter cette promotion ?

"Ce fut une décision facile à prendre car cela fait 24 ans que je suis chez LKD où je suis entrée en tant que stagiaire", confie Me Veilleux à Droit-inc. Une fidélité et un engagement certains pour cette avocate qui pratique en droit du travail.

"Je crois beaucoup en ce cabinet et donc c'est ma contribution; une manière de rendre ce qu'on m'a donné car j'ai beaucoup reçu", ajoute la nouvelle boss de Québec.

Me Veilleux, une associée de grande valeur pour Jean-François Gagnon associé directeur de LKD
Me Veilleux, une associée de grande valeur pour Jean-François Gagnon associé directeur de LKD
Du côté de la direction, on se félicite de la décision de l'associée. "Je suis heureux que Paule Veilleux, une associée d’expérience et de grande valeur ait accepté de joindre les rangs de notre exécutif. Dans le milieu des cabinets d’avocats, la concurrence est vive et nous devons toujours rester à la fine pointe pour répondre aux besoins des clients. J’ai confiance que Paule, avec son expertise et ses valeurs humaines, sera un appui important dans nos instances de gouvernance", a déclaré Jean-François Gagnon, associé directeur du cabinet.

Sur la feuille de match de la nouvelle directrice, plusieurs objectifs. "Je vais poursuivre l’œuvre qui a été amorcée à savoir être un grand cabinet pour la province de Québec ; rayonner le plus possible sur le marché de Québec tout en en développant les compétences de nos avocats et nos professionnels", explique Me Veilleux. Un programme qu'elle résume en trois points : "être plus présent, plus visible, plus impliqué".

Une belle mission difficile à accorder avec une vie de famille ? Pas pour le nouvelle patronne de Québec, en tout cas. "J'arrive tout à fait à concilier ma vie personnelle avec ma vie professionnelle depuis longtemps ; de plus, ma famille est accommodante donc tout va bien", confirme l'avocate qui reste discrète sur sa vie extra-professionnelle.

Chantal Chatelain a été nommée à la tête de LKD-Montréal au début de l'année
Chantal Chatelain a été nommée à la tête de LKD-Montréal au début de l'année
Plafond de verre

La nomination de Paule Veilleux porte ainsi à 50%, le ratio de femmes au comité exécutif de LKD. "Nous sommes deux femmes et deux hommes au comité et moitié-moitié au sein du conseil d'administration", précise l'associée. LKD est l'un des rares cabinets à nommer des femmes à la tête d'importants bureaux.

"Cela démontre l'ouverture des associés du cabinet: ils sont bien conscients de ce qui se passe dans notre monde juridique où un avocat sur deux est une femme, commente Me Veilleux. Nos jeunes stagiaires sont souvent des avocates et cela fait plusieurs années maintenant que la place des femmes est importante au sein de notre cabinet."

Avec deux femmes à la tête de deux de ses bureaux, LKD démontre que les femmes n'ont pas de difficulté pour accéder aux postes supérieurs. Un symbole fort dans une époque où le plafond de verre est toujours une réalité chez les femmes.

"Les femmes de notre cabinet sont capables d'assurer de grands défis et de grandes responsabilités. Alors je ne sais pas si on brise le plafond de verre mais on se sent tout à fait capables d'être associées aux grandes décisions de notre cabinet", conclut l'associée responsable de Québec.


Biographie

Me Veilleux concentre sa pratique en droit du travail tant sur les volets relations de travail que ceux de la santé et sécurité au travail. Elle exerce aussi dans le cadre de litiges administratifs et constitutionnels, notamment ceux impliquant les chartes canadienne et québécoise des droits et libertés.
Elle agit également pour plusieurs médias écrits et électroniques en matière de liberté de presse, de protection des sources et de recours en dommages pour atteinte à la réputation. Membre de l’Association du Barreau canadien, elle est l'auteure de nombreuses conférences sur les thèmes du harcèlement psychologique, de la notion des accommodements raisonnables, de la gestion des dossiers disciplinaires, de la gestion des dossiers en santé et sécurité au travail et de l’imputation des coûts en matière de financement en santé et sécurité du travail.
Elle a été conférencière pour le Barreau du Québec, l'Institut Canadien et la Fédération des commissions scolaires du Québec en matière de relations du travail et santé et sécurité au travail.
Elle a rédigé plusieurs articles et est coauteure du livre Le harcèlement et les lésions psychologiques et rédactrice pour les Éditions Thomson dans le cadre de leur publication informatique en matière de droit du travail et de l’emploi. Barreau 1986, elle est diplômée en droit de l'Université Laval.