Selon lui, une meilleure utilisation des TI permettrait d’accélérer le processus judiciaire d’un litige. On gagnerait du temps, les coûts du système baisseraient, ce qui aurait pour effet d’élargir l’accessibilité à la justice à plus de monde.

Pour le moment, déplore—t-il, encore trop de communications entre les parties se font sur support papier.

Lors du colloque d’aujourd’hui, juges des différents tribunaux canadiens, professeurs universitaires, avocats et de spécialistes des TI provenant du Canada et des États-Unis aborderont plusieurs sujets : les blogues, la production et diffusion de l’information juridique, le cadre juridique des TI, le cabinet virtuel, les tribunaux face aux TI, les outils de l’avenir, etc.

Le programme complet est disponible sur le site de l’AJBM.