Plus d’une vingtaine de rings, autant de matchs, trois rounds. Le 26 avril prochain, à Toronto, aura lieu un évènement pour le moins atypique : le Brawl on Bay Street X où s’affronteront, sur le ring, des banquiers et… un avocat.

L’enjeu est simple : remporter le match. Le but ? Aucun ! C’est, avant tout, l’opportunité de matérialiser, le temps d’un match de boxe, un univers professionnel compétitif.

Me Abraham Tachjian, conseiller juridique à la Banque Royale du Canada habitué à interagir avec les banquiers, puisqu’il exerce dans le domaine du droit bancaire, s’entraîne trois à quatre fois par semaine afin de remporter son match.

Lorsque Mario Lechowski, l'ancien boxeur professionnel et promoteur de l’évènement, l’a contacté, il n’a pas hésité une seconde à enfiler ses gants.

Me Tachjian s'entraine sérieusement pour son combat
Me Tachjian s'entraine sérieusement pour son combat
« Vous savez, nous sommes des gens compétitifs. Le parallèle est plus évident pour mes collègues en litige où cela peut s’apparenter à un match de boxe mais si, pour ma part, c’est plus collaboratif, cela peut aussi parfois ressembler à ça », plaisante-t-il.

Une réputation en jeu

Même si l’évènement est clairement festif, puisqu’il n’y a ni argent en jeu, ni cause à défendre, Me Tachjian ne le prend pas à la légère !

« Si je perdais, je crois que j’aurais du mal à me représenter immédiatement au bureau. La réputation du bureau est en jeu, c’est cela qui me motive à gagner », s’amuse-t-il à dire.

Pour battre son adversaire, un banquier venu d’une autre institution bancaire que la sienne, il s’entraîne : haltérophilie, jogging, tout est bon pour relever ce challenge physique.

« Je n’ai pas peur de lui, je sais que je vais gagner. »

Au final, le match n’est-il pas la matérialisation d’une compétition réelle qui existe entre collaborateurs ?

« Ha ! Je ne vais pas commenter là-dessus, mais bien sûr on pourrait le dire ! », déclare-t-il, hilare.

Pour en savoir plus sur l’évènement, c’est ici.