Si Gabrielle Moisan et Danièle Éthier ont toutes deux été nommées à titre d’associées de Robic à compter du 1er avril, elles n'ont pas intégré en même temps le cabinet, et n'ont pas eu le même parcours.

Gabrielle Moisan a commencé chez Robic en 1998, en stage
Gabrielle Moisan a commencé chez Robic en 1998, en stage
Gabrielle Moisan est arrivée chez Robic il y a 4 ans. Mais son histoire avec le cabinet remonte à quelques années maintenant.

"J'ai commencé par un stage chez Robic en 1998, puis je suis partie et suis revenue en 2008", confirme Me Moisan. Entretemps, elle travaille au sein d'une compagnie pharmaceutique où elle est responsable du portefeuille de brevets et de marques en matière de vaccins

Mais Gabrielle Moisan n'est pas seulement avocate et agente de brevets. Elle est également biochimiste. Au cours de ses études scientifiques, elle a d'ailleurs effectué un stage de recherche dans le domaine des plantes à l’Université de Montréal et un dans celui des virus oncogènes à l’Institut Pasteur à Paris.

Outre le droit, l'avocate est titulaire d'un diplôme en sciences et plus particulièrement, d'une maîtrise en biologie moléculaire. Son projet de recherche portait ainsi sur le cancer du poumon et a été réalisé à l’Institut du cancer à Montréal.

Le droit, s'il est venu après la biochimie, n'est pas pour autant un deuxième choix. Au contraire. "Après ma maitrise, j'ai décidé de réorienter ma carrière. Le fait de pouvoir combiner les deux et de valoriser les résultats de la recherche de cette façon, est venu ensuite."

Elle a d'ailleurs décroché son diplôme "brevets et marques" du Centre
d’études internationales en propriété intellectuelle (CEIPI) à Strasbourg en France.

Aujourd'hui, elle se spécialise dans la poursuite de demandes de brevets et la rédaction d'opinions en brevetabilité, validité, contrefaçon et libre fabrication dans le domaine des sciences de la vie et pharmaceutique.

Sa nomination, elle la voit "comme un ensemble : une reconnaissance de ce que l'on a fait jusque là et le fait de prendre une part plus active dans le cabinet, tant au niveau des collègues, que des clients."

Danièle Éthier a rejoint Robic en 2010
Danièle Éthier a rejoint Robic en 2010
Danièle Éthier, elle, est arrivée chez Robic plus récemment. "Je me suis jointe au cabinet il y a presque deux ans jour pour jour", se souvient-elle. Agente de brevets, elle a intégré le secteur brevets du cabinet en 2010. Aujourd'hui elle est aussi membre du comité des pratiques et responsable du comité des sciences de la vie au cabinet.

Mais pour rejoindre Robic, elle quitte son fauteuil de Directrice, Propriété intellectuelle de la société pharmaceutique lavalloise Virochem Pharma. La compagnie est rachetée en 2009 par l'américaine Vertex Pharmaceuticals pour un montant d’environ 520 millions de dollars canadiens.

"J'étais directrice de la propriété intellectuelle de la compagnie pendant 5 ans", précise l'agente de brevets. Elle y a notamment été responsable d’un important portefeuille de brevets portant sur des produits clés. Avant ce passage quinquennal chez Virochem Pharma, elle a occupé un poste similaire chez Shire Pharmaceuticals pendant 6 ans.

Car l'agente de brevet possède 18 années d'expérience professionnelle en matière de propriété intellectuelle. Un parcours qui l'a aussi faite passer par la case Ogilvy Renault pendant une année, et par celle de la société Biochem Pharma pendant sept ans.

Mais ce n'est pas tout. À l'instar de Me Moisan, elle est biochimiste de formation. Elle a même démarré comme assistante de recherche chez Biochem Pharma. le droit ? "Un concours de circonstances."

"Je m'intéressais aux autres aspects de la recherche et j'avais eu un entretien avec une personne responsable en matière de propriété intellectuelle et c'est ainsi que j'en suis arrivée là", se souvient-elle.

Une décision qu'elle ne regrette pas. "La recherche ne me manque pas, d'autant que d'une certaine façon on en fait, si ce n'est qu'au lieu de prendre en charge un projet, on en prend plusieurs; et même si on n'est plus devant la paillasse, on touche quand même à la recherche", ajoute Danièle Éthier.

Elle a accueilli sa nomination à titre d'associée de Robc, avec joie. "J'étais très heureuse car c'est un cabinet excellent avec une équipe très dynamique et je me sens à ma place ici."