Le notaire William Dion-Bernard vient d'intégrer, ce lundi, Borden Ladner Gervais à Montréal, et ses équipes de droit fiscal et de gestion du patrimoine.

Pour ce faire, William Dion-Bernard quitte son poste de Business and Product Development Manager chez First Canadian Title, qu'il occupait depuis près de deux ans et demi.

"First Canadian Title avait trois lignes d'affaires; les assurances résidentielles, les assurances commerciales, et un programme de refinancement hypothécaire 'avantages prêteurs' pour lequel j'étais en charge du développement des produits et de la gestion du personnel et des affaires", explique Me Dion-Bernard.

William Dion-Bernard voulait revenir à la pratique de son métier avant qu'il ne soit trop tard
William Dion-Bernard voulait revenir à la pratique de son métier avant qu'il ne soit trop tard
Son travail étant éloigné du droit, il décide d'aller voir ailleurs. Un départ en forme de "c'est maintenant ou jamais". Car William Dion-Bernard veut revenir à ses premiers amours, à la pratique du droit, mais dans un environnement qui lui est étranger.

"Je voulais aller chez BLG car je n'avais jamais connu de grand bureau auparavant", explique-t-il. Certes, il est déjà passé par un cabinet, Desgroseilliers Tremblay & associés notaires inc., où il a exercé entre janvier 2008 et octobre 2009; mais le bureau compte alors 8 personnes dont 3 notaires. On est donc loin des grands bureaux.

"Je n'exerçais plus au sens traditionnel du droit ; je voulais donc me remettre dans course de la pratique privée. C'était le bon moment pour réorienter ma carrière et éviter ainsi de prendre trop de distance avec ma pratique de notaire.", confie William Dion-Bernard.

Le bon moment

L'offre de BLG est arrivée au bon moment. Une de ses consœurs à la tête de son étude, est approchée par le cabinet. Elle décline l'offre et réfère la candidature de Me Dion-Bernard, qui est acceptée.

C'est ainsi que son chemin le conduit, à 27 ans, jusqu'au bureau de Montréal de BLG où il prend un nouveau départ le 2 avril. Ses nouveaux collègues lui souhaitent chaleureusement la bienvenue. "Tout le monde est venu me saluer en me demandant si c'est moi le nouveau notaire", raconte en riant William Dion-Bernard.

"Je suis très content de mon choix mais c'est toujours difficile de quitter un emploi car on laisse des gens. Les gens étaient très gentils chez First Canadian Title, c'était une belle équipe ; ils ont été compréhensifs même s'ils auraient préféré que que je reste avec eux."

Mais pas le temps d'être nostalgique. car à peine arrivé, il faut s'accoutumer aux lieux, aux collègues, à la manière de travailler. "Je dois beaucoup apprendre et me familiariser avec le contenu des documents ; mais je suis bien entouré et puis c'est rassurant de savoir que l'équipe est derrière moi pour m'aider et m'épauler. Les portes sont ouvertes en cas de besoin."

Chez BLG, il agira dans la protection du patrimoine et tous les aspects du droit immobilier. "Je souhaite développer ma propre pratique afin de constituer ma propre clientèle à terme, mais pour l'heure les dossiers me sont référés par mes collègues", indique le diplômé en droit de l’Université de Sherbrooke.

Et pourquoi avoir choisi le droit notarial, au fait ? "J'ai fait des études en droit pensant que cela allait m'ouvrir de nombreuses portes, et ce fut le cas. En 2ème année, j'ai touché au droit de succession, au droit familial... des domaines que regroupe le droit notarial en définitif", confie William Dion-Bernardet.

Il ajoute : "ce qui m'intéresse dans ce métier, c'est de prévenir les conflits et de rencontrer les gens à des moments importants de leur vie où ils ont besoin de conseils. De ce point de vue-là, le notaire joue un rôle important au sein de la population!"