Me Renée Dupuis recevra la médaille du Barreau le 9 juin prochain à Québec, au cours de la cérémonie de clôture du Congrès annuel du Barreau québécois.

C'est pour souligner son engagement qualifié d'"infatigable" par le Barreau et sa contribution à la défense des droits de la personne, au droit relatif aux Autochtones et au droit administratif, que cette distinction lui sera remise.

La médaille vient rendre hommage à l'engagement de Renée Dupuis en matière de défense des droits de la personne notamment
La médaille vient rendre hommage à l'engagement de Renée Dupuis en matière de défense des droits de la personne notamment
L'avocate occupe son poste de vice-présidente depuis 2011 lorsqu'elle a été nommée par l'Assemblée nationale du Québec. Barreau 1973, l'avocate a très tôt choisi la défense des droits et libertés individuelles comme cheval de bataille professionnel. "Engagement et rigueur", "humanité et intégrité" sont les maîtres-mots utilisés par le barreau pour évoquer les qualités de la vice-présidente.

La défense des droits des peuples autochtones a toujours occupé une importante partie dans la carrière de l'avocate qui a agi comme conseillère juridique pour des communautés membres des Premières Nations au Québec et comme consultante sur les questions autochtones auprès des gouvernements québécois et canadien.

Trois récompense

Présidente du Comité sur le droit en regard des peuples autochtones du Barreau du Québec de 2002 à 2011, elle a également présidé la Commission fédérale d'enquête des revendications particulières des Indiens entre 2003 et 2009, après y avoir agi comme commissaire.

Par ailleurs, elle a été membre du Comité chargé de la révision de la Loi canadienne sur les droits de la personne, et a siégé à la Commission canadienne des droits de la personne pendant 6 ans, à partir de 1989. En outre, elle a participé à des activités de formation à l'intention des femmes et des organismes de soutien aux femmes, une participation saluée par le prix Femmes de mérite remis par la YWCA en 2002, pour son engagement dans l'avancement de la cause des femmes.

Associée au programme de recherche de la Commission royale sur les peuples autochtones, elle est co-auteure du rapport publié en 1995 sur L'obligation de fiduciaire de la Couronne du Canada envers les peuples autochtones dans le contexte de l'accession du Québec à la souveraineté.

Enfin, elle est la récipiendaire de nombreux prix tels que le Prix du concours juridique 2001 pour son ouvrage Le statut juridique des peuples autochtones en droit canadien (1999), le Prix du Gouverneur général 2001 pour son essai Quel Canada pour les Autochtones ? La fin de l'exclusion (2001), l'Ordre du Canada en 2005, la distinction Avocat émérite en 2007 et le prix Christine-Tourigny en 2004.

La médaille sera donc le troisième prix qui lui sera remis par le Barreau du Québec.