Trouver un emploi pour un jeune diplômé en droit a des allures de parcours du combattant.

Mais, si vous commencez immédiatement à adopter la bonne attitude, vous pourriez peut-être garder la tête hors de l’eau.

Voici, selon l’Association du Barreau américain (ABA), quelques pistes à suivre :

1. Étudier pour obtenir le Barreau

Problème n° 1 : vous n’avez pas le permis d’exercer. Du moins, pas encore.

Sachez d’abord que le plus grand bassin d’employeurs pour le jeune diplômé se trouve du côté des cabinets de moins de vingt avocats.

Le réseautage est la partie la plus importante de votre recherche d'emploi
Le réseautage est la partie la plus importante de votre recherche d'emploi
Sans assermentation, tous ces potentiels recruteurs ne peuvent vous facturer en tant qu’avocat, et vous embaucher leur coûte autant qu’embaucher un avocat du Barreau.

Autant vous dire que tant que vous n’aurez pas le sacré Graal en poche, vos chances de trouver un emploi sont considérablement amoindries.

Plutôt que de chercher un poste en vain, ressortez donc vos livres et stylos.

2. Savoir faire la différence

L’importance de votre CV. On vous la rabâche, certes. Mais non pas sans raison.

Oubliez le désuet Times New Roman, utilisez Calibri ou toute autre police qui se lit bien à l’écran. Aussi, privilégiez l’espace aux grands paragraphes.

Pourquoi ne pas demander conseil à un avocat que vous connaissez ?

Dans tous les cas, concentrez-vous uniquement sur ce que vous pouvez apporter à un employeur.

Un cabinet de petite taille recrute ? Mettez l’accent sur votre maîtrise des outils informatiques, peut-être bien plus grande que celle d’un avocat de deux fois votre âge.

Spécialisez-vous dans un domaine, devenez l’expert d’un champ bien spécifique.

Enfin, sachez vous entourer. Participez à des activités qui impliquent d’autres avocats. Qui sait si vous ne ferez pas LA rencontre qui changera tout ?

Créez un groupe de diplômés motivés à la recherche d’un emploi. Vous pourriez partager conseils, angoisses et bonnes pistes.

Ne restez pas à ne rien faire. Pendant votre temps libre, impliquez-vous au sein d’un organisme à but non lucratif, gagnez en expérience juridique, allez au tribunal, partez observer la faune juridique.

Bref, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour vous démarquer.

3. Bien réseauter

Le réseautage est peut-être la partie la plus importante de votre recherche d’emploi. C’est aussi celle que vous haïssez le plus, la plupart du temps.

Vous rendre à des cocktails et évènements pour rencontrer des gens que vous ne connaissez pas et discuter avec eux de vos aspirations, ne vous enchante guère ?

On vous comprend mais c’est essentiel. Dépassez donc cette aversion et rejoignez la communauté.

Si, malgré tous vos efforts, la motivation vous quitte certains jours : réseautez donc de votre canapé.

Linkedin, si besoin est de le rappeler, est le Facebook des affaires : cherchez des informations sur les cabinets, rejoignez des groupes, soignez votre profil, faites-vous des contacts.

Enfin, le plus important peut-être est de changer de regard : les autres peuvent vous apporter quelque chose, oui, mais l’inverse est tout aussi vrai.

Alors, gardez espoir et détermination, coûte que coûte.