Me Pierre Panaccio n’a pas le beau rôle dans un procès qui s’annonce comme épineux, douloureux, ultra médiatisé.

Dans ce procès, Pierre Panaccio n'aura pas le beau rôle
Dans ce procès, Pierre Panaccio n'aura pas le beau rôle
En effet, il est avocat de la défense et a pour client Luka Magnotta Rocco alias "le démembreur", comme l’appellent les journaux du monde entier.

Pour le moment, Magnotta fait face à cinq chefs d'accusation, dont ceux de meurtre prémédité et de publication de matériel obscène.

À l’ouverture du procès, Me Panaccio parlait pour lui. Il a affirmé que son client renonçait à la lecture de ses accusations et plaidait non coupable.

Deux solutions

Dans ce type de causes, l’avocat criminaliste se retrouve face à plusieurs questions, explique Me Richard Dubé, avocat criminaliste chevronné qui a occupé en défense dans plusieurs procès pour meurtres, fraudes, trafics de stupéfiants et autres crimes graves.

La première chose à se demander est comment aider l'accusé, explique Me Richard Dubé
La première chose à se demander est comment aider l'accusé, explique Me Richard Dubé
« La première chose que l’avocat se demande c’est : comment peut-il aider l’accusé ? Y-a-t-il une défense à faire valoir ? Est-ce que c’est possible de réussir ? », déclare celui qui a notamment agi comme avocat principal devant le Tribunal Pénal International sur le Rwanda en Tanzanie et a représenté un ressortissant rwandais accusé de génocide et de crimes contre l'humanité.

« Et cela, quel que soit l’accusé », ajoute-t-il.

Dans un contexte tel que l’affaire Magnotta, il semble qu’il y ait deux solutions, selon lui, la première étant de plaider l’intoxication par drogues, la seconde étant la défense de folie.

« Tout est possible, même dans ces contextes », dit-il. L’affaire Turcotte d’ailleurs en est une parfaite illustration.

Dossier médiatisé

Ce n’est pas la première fois que Me Panaccio se trouve impliqué dans de gros dossiers médiatisés.

Dans le procès de Magnotta, Me Panaccio fera face à Hélène Di Salvo, procureure de la Couronne
Dans le procès de Magnotta, Me Panaccio fera face à Hélène Di Salvo, procureure de la Couronne
Parmi eux, citons l’affaire Norbourg, géante fraude financière où le Président-directeur général de l’entreprise de gestion de fonds de placement, Vincent Lacroix faisait face à 51 chefs d’accusation de nature pénale, telles la falsification de documents ou la manipulation de fonds communs.

Lui, y représentait le directeur général adjoint, Serge Beugré.

D’ordinaire, il défend les acteurs du crime organisé.

On se souvient aussi du procès des membres des Hells Angels, en 2004.

« C’est un avocat que l’on a surtout vu régulièrement dans des dossiers de motards, au point où il avait la réputation d'être un peu trop près de certains clients », écrit La Presse.

En outre, il a été obligé de se retirer d'un super procès en 2010 pour ces raisons-là, apprend-t-on.

« Je connais très bien Me Panaccio, dit Me Richard Dubé, c’est un avocat qui défend ses clients avec beaucoup d’intensité. »

Face à lui

Les deux procureurs de la Couronne au dossier, Louis Bouthillier et Hélène Di Salvo seront chargés d’étudier la preuve du meurtre de l’étudiant chinois Jun Lin, soit une vidéo où l’on y voit les agissements du tueur.

Ces deux habitués de procès de meurtres en Cour supérieure désirent se montrer présents pour soutenir la famille de la victime.

« Nous ferons de notre mieux pour les rassurer », ont-ils déclaré, bien conscients que le fait de ne pas avoir encore trouvé la tête du cadavre de l’étudiant n’aidait pas au processus de deuil.

En 2001, Me Di Salvo avait poursuivi avec succès l'ancien champion du monde de boxe Dave Hilton pour violences répétées à l’encontre de ses filles.

Louis Bouthillier, l'autre procureur du procès Magnotta, a lui aussi eu sa part de glauque
Louis Bouthillier, l'autre procureur du procès Magnotta, a lui aussi eu sa part de glauque
En 2006, elle est impliquée dans l’affaire de Martin Morin-Cousineau qui a tué sa petite-amie Kelly-Anne Drummond d’un coup de couteau dans la nuque.

En 2009, il s’agira du cas du boucher Michel Côté, qui, à l’aide d’une amie toxicomane, a infligé 57 coups de marteau à un trafiquant de drogue avant de démembrer son corps pour le jeter dans des sacs à ordures.

Autant dire qu’elle n’est pas une débutante côté sordide.

La part de glauque

À ses côtés, on trouve Louis Bouthillier, avec ses quinze années d’expérience avec la couronne.

Lui aussi est un procureur chevronné qui a eu sa part de glauque.

En 2009, l’affaire Ellis. Une cinquantaine de membres d’un gang de rue poignarde un jeune homme.

Me Bouthillier connaît une certaine controverse par ailleurs, accusé d’avoir cherché à gagner du temps pour permettre à des agents d’infiltration de piéger le témoin au centre de détention, alors que son contre-interrogatoire n’était pas commencé.

La défense avait ensuite exigé la suspension définitive des procédures.

Le Juge Sophie Bourque leur avait alors donné raison.

« La poursuite, écrit-elle, a utilisé une preuve alors qu’elle a en sa possession de l’information la contredisant ou à tout le moins qui en affecte fortement la valeur probante, preuve qu’elle savait, au moment de son utilisation, ne pouvoir divulguer à la Défense en raison du privilège de l’informateur.»

En 2010, il y a eu l’affaire R. c. RondeauEstelle Lauzon, avait trouvé la mort après avoir reçu plusieurs coups à la tête, au cou et au thorax, portés par l’accusé Martin Rondeau.

Me Louis Bouthillier, procureur de la couronne, avait porté des accusations de meurtre contre ce dernier, finalement reconnu non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

La même année, autre affaire de meurtre, où la dispute d’un couple homosexuel qui tourne mal se termine par la mort de l’un des deux hommes. Son meurtrier a caché le corps dans une valise.

En 2011, il déclare : « on est très content que Jérémy ait été vengé cet après-midi», suite à la condamnation de Stéphanie Meunier reconnue coupable du meurtre barbare d’un petit garçon de 4 ans

Tous, en 2012, se retrouvent face à un cas qui mêle meurtre de sang-froid, cannibalisme et nécrophilie.

Il leur faudra avoir le cœur bien accroché.