Depuis plusieurs années, je m’assure de bien préparer mes voyages et longues fins de semaine. Pour les villes où je me rends plus fréquemment, je suis à l’affut des grandes tables, des expositions à venir et des nouveaux hôtels. Pour les voyages en famille, je recherche les musées, châteaux et vieilles maisons que ma blonde et moi adorons, ainsi que les activités qui intéresseront les enfants. Comment conserver et organiser le tout d’une façon cohérente?

J’utilise principalement deux outils : OneNote et Google Maps. Je vous ai déjà parlé de OneNote, que j’utilise tant à la maison qu’au bureau. J’ai créé un cartable OneNote divisé par pays et villes que je compte visiter éventuellement. Je peux y conserver les articles de journaux et de revues sur lesquels je tombe au fil du temps et que je souhaite consulter avant un voyage éventuel.

L'associé blogueur Louis-Martin O’Neill
L'associé blogueur Louis-Martin O’Neill
Mon principal outil pour les voyages demeure Google Maps, l’une de mes applications préférées de Google. Afin de l’utiliser, vous devez créer un compte Google. Une fois votre compte créé, sélectionnez l’onglet « Carte/Maps ». Vous pourrez y créer des cartes virtuelles partout dans le monde, en y ajoutant les commentaires, hyperliens et photos que vous désirez. Google a déjà répertorié les adresses des commerces, institutions et musées, et le moteur de recherche intégré de Google Maps vous permettant d’identifier facilement les endroits que vous recherchez. Par exemple, si vous tapez le Musée des beaux-arts de Montréal dans son moteur de recherche, Google Maps vous y emmènera directement. Si vous souhaitez ajouter un lieu à une de vos cartes Google, cliquez sur « enregistrer sous/save to Map », et choisissez la carte de votre choix.

Vous pouvez créer et sauvegarder autant de cartes que vous le désirez. Ces cartes sont répertoriées et facilement accessibles à partir de votre compte Google.

Je me suis créé des cartes afin de répertorier mes adresses à New York, Paris, Toronto, Québec ou encore en Estrie. J’y intègre plusieurs commentaires que j’ai relevé de différents sites gastronomiques, de voyages ou d’articles de journaux. Les droits d’auteurs ne m’appartenant pas, je ne peux malheureusement pas rendre ces cartes disponibles à tous.

Cependant, pour un exemple de cartes et de listes d’adresses, vous pouvez consulter les cartes de Paris et de Miami provenant du blogue de Josée Noiseux (passysnob.com). Vous pouvez aussi consulter les cartes Google que j’ai créées indiquant l’emplacement des restaurants à découvrir (dont je discuterai plus amplement dans ce billet) et des musées montréalais qui plairont aux enfants (dont je discute dans ce billet).

Afin de préparer vos voyages, une autre option que Google Maps peut être utilisée : il s’agit de ViaMichelin, un site créé par Michelin et qui comporte lui aussi une carte intégrée. Le contenu de ViaMichelin est exceptionnel et est tiré des Guides verts. Il s’agit là d’un avantage incontestable. Cependant, l’interface de Via Michelin est moins facile d’utilisation et moins flexible que celle de Google Maps, et ne permet, par exemple, que d’y sauvegarder des adresses et lieux répertoriés par Michelin.

Vous pouvez accéder à cos cartes Google à partir de n’importe quel ordinateur. Il est aussi possible de télécharger des applications Google Maps sur votre téléphone intelligent, de même que d’y avoir accès à partir de l’application Google sur votre iPad. Gardez cependant en tête que si vous tentez d’accéder à votre application Google Maps à partir de l’étranger en utilisant votre forfait téléphonique (plutôt que l’internet sans fil), vous êtes susceptibles d’encourir des frais importants.

Google Maps comporte certaines icônes rudimentaires intégrées permettant d’identifier visuellement, par exemple, un restaurant (les cartes de Josée Noiseux utilisent ces icônes). J’utilise pour ma part des icônes provenant du site MapIcons créé par Nicolas Mollet. Ce site vous permet de créer toutes sortes d’icônes de la couleur de votre choix.

La marche à suivre pour utiliser ces icônes sur vos cartes est un peu plus complexe, mais elle en vaut la peine. Tout d’abord, créez votre carte Google en y sauvegardant les adresses de votre choix. Vous devez ensuite ouvrir un compte Dropbox (ce que vous pouvez faire en cliquant ici).

Pour en savoir davantage sur Dropbox (cliquez ici). Dropbox comporte un dossier public, c’est-à-dire accessible par tous sur Internet. Sauvegardez les icônes que vous aurez créées à l’aide de Mapicons dans votre dossier public Dropbox. Par la suite, accédez à votre compte Dropbox à partir de l’accès web de votre site Dropbox (auquel vous pouvez accéder ici en utilisant l’option sign in). Rendez-vous dans votre dossier public, pointez votre souris sur l’icône de votre choix et cliquez sur le bouton droit de votre souris. Vous obtiendrez l’URL publique (public link) correspondant à cette icône. Copiez cette URL et rendez vous à votre carte Google Maps. Cliquez sur l’option « modifier la carte ». Rendez-vous sur le lieu que vous souhaitez identifier, et cliquez sur le petit carré dans lequel l’icône est située (l’icône par défaut utilisée par Google est un petit pavillon bleu). Sélectionnez « ajoutez une icône/add an icon », et copiez l’URL publique correspondant à l’icône que vous avez sauvée dans votre dossier Dropbox. L’image apparaîtra, et sera sauvegardée dans votre liste « Mes icônes/my icons », ce qui permet de l’utiliser pour d’autres lieux.