Marc Gagnon ne subira pas son procès : le juge a décidé l'arrêt des procédures
Marc Gagnon ne subira pas son procès : le juge a décidé l'arrêt des procédures
Le juge Michel Duceppe a en effet décrété l'arrêt des procédures dans cette affaire, ce matin, au palais de justice de Joliette.

Le juge de la Cour du Québec, a ainsi statué que les délais avaient été déraisonnables.

L'avocate de l'accusé, Roxanne Hamelin, avait présenté sa requête le 10 mai dernier alors que le procès de son client reprenait au palais de justice de Joliette.

Marc Gagnon a été arrêté par les policiers de Mascouche, dans Lanaudière, vers 5h10 le 22 septembre 2007.

Selon Me Hamelin, depuis la mise en accusation de son client, un délai de 52 mois s'est écoulé, dont 34 mois seraient imputables à la Couronne, pour divers motifs.

Selon Me Roxanne Hamelin, depuis la mise en accusation de son client, un délai de 52 mois s'est écoulé
Selon Me Roxanne Hamelin, depuis la mise en accusation de son client, un délai de 52 mois s'est écoulé
De son côté, la procureure Geneviève Rondeau-Marchand a concédé qu'un délai de 18 mois et demi devrait être attribué à la poursuite dans cette affaire.

Durant la requête qui a été plaidée durant presque toute la journée, en mai dernier, Marc Gagnon a témoigné des préjudices causés par son passage devant la justice, depuis son arrestation.

L'ancien patineur de vitesse a mentionné qu'il avait subi des pertes financières importantes, notamment comme conférencier et comme porte-parole de deux entreprises.

Il a aussi ajouté qu'il vivait beaucoup de stress, depuis son arrestation ainsi que de nombreuses tensions dans son couple.