Un diplôme de droit chinois en ligne ?

Ce sera désormais possible grâce à une initiative lancée par l’Université d’Études Étrangères de Pékin, indique le Canadian Lawyer Mag.

Le but ? Attirer davantage étudiants internationaux, et ce, dès la rentrée 2013, pour des frais de scolarité de 20 150 dollars canadiens.

« Pour beaucoup de gens qui souhaitent obtenir un diplôme en droit chinois, ou qui veulent simplement en savoir plus sur la loi chinoise, ce n’est pas forcément facile de se rendre en Chine pour une longue période », explique Richard Coward, directeur marketing du département China Global Education.

Selon lui, avec ces cours en ligne, l’Université désire offrir plus de flexibilité aux étudiants.

Ainsi, seront-ils en mesure d’occuper un emploi tout en suivant des cours. Voire même en étant inscrits dans une autre faculté.

Ceux qui veulent travailler en lien avec la Chine, doivent en connaître le droit, estime Jack Yong co-président de Law Spirit et associé de Gowlings
Ceux qui veulent travailler en lien avec la Chine, doivent en connaître le droit, estime Jack Yong co-président de Law Spirit et associé de Gowlings
À noter, d’ailleurs, que le programme à temps plein s’effectue sur deux ans, mais qu’il est possible de le compléter à temps partiel.

Il sera, en outre, reconnu internationalement.

Utile aux avocats

Les avocats aussi ont à y gagner

« Parce que notre monde est de plus en plus connecté, beaucoup d’avocats montrent un intérêt pour le droit étranger », affirme Kimmy Wang, directeur de Law Spirit, système d’apprentissage en ligne.

Mais ce n’est pas tout : avec son économie en plein essor et un système juridique qui se développe, la Chine attire davantage d’avocats.

Des avocats qui seront de plus en plus nombreux à vouloir maîtriser le droit chinois.

« Je vois également de plus en plus d’avocats chinois immigrer au Canada », explique Me Jack Yong de Gowlings à Vancouver, et .

Pour ceux qui envisagent de travailler par la suite en lien avec la Chine, il est essentiel pour eux de connaître le droit chinois, selon lui.

Et ceux qui pratiquent déjà, eux, pourront se tenir informés des évolutions de la loi du pays.