Les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption ont perquisitionné ce matin les bureaux du cabinet d'avocats Dunton Rainville
Les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption ont perquisitionné ce matin les bureaux du cabinet d'avocats Dunton Rainville
Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, ces frappes de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) seraient reliées au scandale des compteurs d'eau de la Ville de Montréal.

Par communiqué, le cabinet d’avocats a confirmé qu’il s’agissait d’une intervention dans le cadre de ce dossier et a indiqué collaborer avec les enquêteurs.

« Les avocats étant liés par le secret professionnel en ce qui concerne les dossiers de leurs clients, l’UPAC a dû obtenir un mandat afin d’avoir accès à certains dossiers du cabinet pour la période de 2006 à 2008.

Dunton Rainville a toujours collaboré, dans le respect des droits de ses clients, avec les forces de l’ordre, et compte continuer de supporter les autorités policières dans ce dossier », peut-on lire dans le communiqué.

Au mois de mai 2013, Pierre L. Lambert, alors avocat au sein du cabinet Dunton Rainville, et Jean Bertrand, ancien avocat conseil de la firme, ont été arrêtés lors de la « rafle Vaillancourt » et font partie des co-accusés de l'ancien maire de Laval dans le dossier Honorer.

Les perquisitions s’enchaînent

Il s'agit de la 10e perquisition de l'UPAC en lien avec le dossier des compteurs d’eau au cours du dernier mois.

Le 30 juillet, après être allés à la résidence de Gérald Tremblay la veille, les enquêteurs avaient débarqué chez l’ancien argentier d’Union Montréal, Bernard Trépanier.

Les policiers sont restés la majeure partie de la journée dans le condo de celui qui était surnommé « monsieur 3 % » et recherchaient toutes sortes de documents et du matériel informatique.

Une seule boîte de documents avait été saisie par les enquêteurs au cours de la journée.

Aucune arrestation n’a toutefois eu lieu lors de cette perquisition. Accompagné de son avocat, M.Trépanier était présent lors de la visite des enquêteurs dans son condo.

- Avec Agence QMI