Me Isabelle Briand, directrice du Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM), retourne à la pratique privée
Me Isabelle Briand, directrice du Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM), retourne à la pratique privée
Me Isabelle Briand, directrice du Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM) retourne à la pratique privée, apprend-t-on dans La Presse.

Celle qui travaillait pour la Couronne depuis presque 15 ans a présenté sa démission le 14 décembre dernier.

L’équipe de l’ex-patronne des procureurs anticorruption gérait les poursuites contre les ex-maires Gilles Vaillancourt et Michael Applebaum, ainsi que le dossier du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Son départ intervient seulement deux mois après celui de Me Marie-Hélène Giroux procureure de la Couronne au BLCM dont Droit-inc vous parlait ici.

Selon les informations de La Presse, les deux femmes ne seraient pas les seules parmi l'ex-équipe du BLCM à avoir amorcé une réflexion sur leur avenir.

Pour rappel, le BLCM a été fusionné au sein d'un bureau unifié à la fin du mois de septembre, avec le Bureau de lutte au crime organisé et le Bureau de lutte aux produits de la criminalité. La patronne de cette nouvelle entité, Josée Grandchamp, a été nommée le 1er décembre dernier.

« La ministre peut-elle nous indiquer combien de procureurs chevronnés va-t-elle laisser partir du DPCP avant d'agir et d'envoyer un message clair que la lutte contre le crime constitue une priorité de son gouvernement ? », interrogeait il y a deux mois Me Simon Jolin-Barrette, député de Borduas et porte-parole de Coalition Avenir Québec en matière de justice.