Question :

Monsieur Arcand,

J'en suis encore au début de ma pratique, mais il semble déjà important de bien jouer les cartes pour l'avenir. Or, je trouve difficile d'orienter mon choix vers la pratique en cabinet privé à long terme puisque le revenu des associés est un sujet souvent très « tabou » et que je ne sais donc pas ce qui pourrait m'attendre dans 10-15 ans.

Aucun jeune avocat autour de moi n'est en mesure de chiffrer ledit montant avec assurances.

Je comprend que le partenariat vient avec son lot de risques, mais seriez-vous en mesure de donner une approximation du revenu des associés, tant à Montréal qu'à Québec, et dans les moyens et grands cabinets ?

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Je comprends que vous puissiez avoir de la difficulté à chiffrer, même de façon approximative, la rémunération d’un avocat associé en pratique privée. Malheureusement je ne pourrai pas vous aider à ce niveau pour la simple et bonne raison que les réponses sont aussi variées que les situations le sont.

Votre quête, bien qu’explicable, est la même que si vous cherchiez à savoir qu’elle est la rémunération moyenne d’un propriétaire d’entreprise… Guy Laliberté et le gars qui déneige présentement mon entrée de garage sont tous deux propriétaires d’entreprise, mais les comparaisons s’arrêtent là.

La quête est la même parce qu’en fait, l’avocat associé est un propriétaire d’entreprise et qu’à ce titre, sa rémunération globale est déterminée uniquement par les profits de l’entreprise. Lesdits profits pouvant varier passablement d’une année à l’autre et ce pour une même entreprise, imaginez si vous essayez de déterminer les profits futurs non pas d’une mais de l’ensemble des entreprises… vous voyez un peu le portrait.

Par contre, contrairement à beaucoup de propriétaires d’entreprise, sous réserve d’un minimum de gestion, les avocats associés ont peu ou pas de chance de faire un déficit d’opérations. La pratique du droit ne demande pas d’investissement majeur en équipement ou infrastructure, ni même en main d’œuvre.

De plus, le modèle d’affaire limite ou élimine le risque opérationnel. On demande un « retainer », on ouvre le dossier et on facture en fonction du temps investi dans le dossier. Difficile de se planter…

Ok, ce n’est pas toujours aussi simple que ça mais vous comprenez que toutes proportions gardées, le risque encouru par l’avocat n’est pas le même que le propriétaire de PME qui hypothèque de nouveau sa maison pour maintenir à flot l’entreprise.

Considérant ce qui précède, je ne peux pas vous aider à déterminer la rémunération d’un avocat associé mais je peux vous dire une chose. Un avocat associé qui s’investit dans sa carrière et qui aime ce qu’il fait fera toujours suffisamment d’argent pour bien vivre sa vie et être heureux.

Par conséquent je crois que, dans votre réflexion sur votre choix de carrière, vous vous posez la mauvaise question. Plutôt que de vous demander combien gagne un avocat associé en pratique privée, vous devriez vous demander quelles sont les différences entre la pratique privée et les autres types de pratiques envisageables pour un avocat.

Vous devriez par la suite faire votre choix en considérant lesdites différences par rapport à vos intérêts personnels et votre personnalité.

Pour une meilleure idée des dites différences, je vous réfère à un de mes articles précédents traitant de la question en cliquant ici.

J’espère que ma réponse vous aidera et je vous souhaite une bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.