Me Janet Michelin présidera la formation
Me Janet Michelin présidera la formation
Plusieurs imprévus peuvent survenir à la suite du décès d’un proche (changements soudains, valeur d’actifs à protéger, conflits familiaux, décisions émotives, entreprise à exploiter, etc.) et il est parfois difficile de bien réagir juridiquement parlant, surtout si on ignore vers qui se tourner.

C’est pourquoi L’Association du Barreau canadien (ABC) - Division du Québec lance une formation permettant aux avocats d’être mieux renseignés sur les questions complexes et pointues rattachées aux litiges successoraux.

Intitulée «Litiges successoraux : Quand la boîte à outils du syndic vient à la rescousse de l’avocat», la formation aura lieu le 3 octobre à Montréal et sera présentée sous-forme de dîner-causerie.

Me Janet Michelin, associée chez Irving, Mitchell, Kalichman, cabinet boutique spécialisé en litige, présidera la formation. Me Michelin est reconnue en tant qu’experte en droit des fiducies et successions. Elle est d’ailleurs la présidente de la division québécoise de l’ABC dans son secteur de pratique.

À ses côtés en tant que conférenciers : Mme Sheri L. Aberback, professionnelle agréée de l’insolvabilité et de la réorganisation (PAIR), SAI, CFE, vice-présidente principale et leader régionale du secteur Insolvabilité et restructuration d’entreprise chez MNP, ainsi que M. Harry Ouaknin, directeur principal du même secteur chez MNP.

Des solutions pratico-pratiques pour les avocats

Mme Sheri L. Aberback vice-présidente principale et leader régionale du secteur Insolvabilité et restructuration d’entreprise chez MNP
Mme Sheri L. Aberback vice-présidente principale et leader régionale du secteur Insolvabilité et restructuration d’entreprise chez MNP
En s’appuyant sur des cas réels, les conférenciers expliqueront leur rôle de syndic et offriront aux participants un aperçu des outils auxquels ils ont accès et qui peuvent les aider à soutenir leurs clients qui font face à un litige successoral.

« Si une requête est soumise au tribunal, on peut être mandaté par la Cour pour agir en tant que tierce parti neutre et transparent, plutôt que de laisser les avocats et les clients négocier entre eux dans des dossiers qui impliquent beaucoup d’émotions et beaucoup d’histoire, dit Mme Aberback à Droit-inc. Au final, on s’assure que les actifs gardent leur valeur et que la succession est gérée de manière à ce que les héritiers reçoivent leur dû.»

La spécialiste indique que les avocats n’ont pas toujours le réflexe de se tourner vers un syndic pour bénéficier de leur expertise et de leur rôle d’intermédiaire. Pourtant, elle souligne que l’ajout d’un tiers indépendant spécialisé en liquidation de succession vient souvent mettre les héritiers en confiance et diminuer les tensions.

M. Harry Ouaknin, directeur principal du même secteur chez MNP
M. Harry Ouaknin, directeur principal du même secteur chez MNP
Mme Aberback estime que cette formation est utile pour tout juriste, peu importe son secteur de pratique.« On a jamais assez d’outils et de solution pratico-pratiques! », dit-elle.

Les participants seront encouragés à prendre la parole pour échanger et poser des questions. « Le dialogue sera encouragé pour rendre la formation la plus agréable et la plus dynamique possible! », souligne Mme Aberback.

Cette formation, d’une durée d’une heure et demi, est reconnue par le Barreau du Québec.

Pour plus d’information, cliquer ici.