Mes Marie-Noël Rochon et Julien Reid, conférenciers de la formation.
Mes Marie-Noël Rochon et Julien Reid, conférenciers de la formation.
La formation « Le chef de conformité dans la mire des régulateurs : enjeux et opportunités » sera de retour pour une deuxième année consécutive le 29 janvier prochain au centre de conférences de l’Édifice Sun Life.

Celle-ci est organisée par l’ABC-Québec, et plus spécifiquement par la section Gouvernance, conformité réglementaire et éthique présidée par Me Soulef Hadjoudj de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Mes Julien Reid, directeur principal en encadrement des institutions financières, de la résolution et de l'assurance-dépôts au sein de l’Autorité des marchés financiers et Marie-Noël Rochon, de LCM Avocats, donneront à nouveau la formation, cette fois accompagnés de Me Judith Ménard.

« Nous avons reçu plusieurs échos positifs l’an dernier. C’est une opportunité que l’Autorité des marchés financiers saisit avec plaisir de faire le point sur ses attentes à ce sujet », souligne Me Reid.

Ce dernier souligne que les avocats doivent particulièrement être conscientisés que la conformité ne se limite pas qu’aux affaires juridiques.

« Les chefs de conformité sont aussi responsables de la gestion de risque. Il faut que la culture de conformité débute aux premiers balbutiements de la production d’un produit. Ça ne se limite pas qu’à une application textuelle de la loi. »

Un rôle à ne pas sous-estimer

Me Reid discutera précisément de la conformité en encadrement prudentielle dans les institutions financières et de l’importance accrue des chefs de conformité dans les organisations.

« Le rôle des chefs en conformité change beaucoup au fil des ans. Avant la crise financière, celui-ci se limitait au cadre règlementaire. Maintenant, il faut voir plus loin que ça. »

Le directeur rappelle que le fait que la portée de la conformité devienne de plus en plus large n’amènera pas que de soucis aux avocats.

« Les gens savent qu’il y a plusieurs enjeux à retenir, mais on veut aussi qu’ils apprennent qu’il en ressort des opportunités. »