C’est en Angleterre et en Californie que nous avons pioché nos insolites cette semaine!

Frapper du poing

Une juge frappe sur son bureau avec sa main en pleine audience
Une juge frappe sur son bureau avec sa main en pleine audience
Après avoir frappé son bureau avec sa main en pleine audience, une juge a reçu un avis formel pour sa conduite, rapporte Legal Cheek.

Siégeant à Londres, la magistrate Judith Hughes a parlé de « manière sarcastique et condescendante » à une partie non représentée dans le cadre d’un procès en droit de la famille, tout juste avant de frapper sur son bureau.

Après l’incident, le Bureau d’enquête des affaires judiciaires d’Angleterre a déclaré que le Lord juge en chef puis le Lord grand chancelier considéraient que la juge n’avait pas démontré les normes attendues d’une titulaire de la magistrature.

Il a ajouté que Hughes avait pris la responsabilité de ses actes et avait exprimé ses regrets.

Un deuxième cas loufoque

Une juge s’assoupit
Une juge s’assoupit
En Angleterre, la juge Parker a été réprimandée au cours des dernières semaines, alors qu’elle s’était précédemment assoupie au cours d’un procès.
La magistrate a récemment exprimé des remords pour sa somnolence.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit : le juge Philip Cattan s’était lui aussi endormi durant un procès pour viol en 2015, rapporte le Telegraph.

Toutefois, de tels comportements ne mettent pas en péril le verdict, selon le site.

Mensonge, tricherie et hypocrisie!

Etudiants en droit qui trichent
Etudiants en droit qui trichent
En 2014, une étudiante de première année en droit de la University of Southern California (USC), Claudine Tinsman, était vraiment prête à tout pour remporter un concours de droit!

Tel que le rapporte Above The Law, lors de ce concours, les étudiants n’avaient pas le droit de collaborer. Cela n'a pas empêché l’étudiante d’inviter l’une de ses collègues chez elle, puis de subtiliser son ordinateur.

Après leur participation au concours, les étudiantes ont été accusées de tricherie, puisque leurs réponses étaient similaires. Les deux ont alors nié avoir triché.

Tinsman a ensuite tenté d’accuser sa camarade d’avoir piraté son ordinateur.

Finalement, Tinsman a été accusée d’avoir enfreint 11 articles du code de conduite de l’USC. L’Université a donc décidé de l’expulser, une décision que Tinsman a amenée en appel, soulignant qu'elle souffrait d’un trouble bipolaire.

Aujourd’hui, Tinsman complète un doctorat en recherche en cybersécurité à Oxford.

Un accident… monté de toutes pièces!

Enfin, toujours en Angleterre, une étudiante en droit a été reconnue coupable d'avoir délibérément provoqué un accident de la route afin de pouvoir faire une demande frauduleuse!

Comme le raconte Law Cheek, l’aspirante avocate, qui voyageait avec trois collègues, a déposé une réclamation après avoir été heurtée par un autre véhicule dans un rond-point.

Des avocats de Clyde & Co, qui défendaient les assureurs, ont ensuite rempli un rapport dans lequel ils détaillaient pourquoi ils croyaient que l’accident avait été créé volontairement par l’étudiante en droit.

Ils basaient leur raisonnement sur le fait que tous les passagers du véhicule avaient été impliqués dans un autre accident, en 2015, pour lequel ils avaient également déposé une déclaration.

Au tribunal de comté de Manchester, l’étudiante aurait livré un témoignage contradictoire, dans lequel elle était incapable de dire où elle et ses passagers se rendaient au moment de l’accident, puis pourquoi ils étaient ensemble.

Finalement, le juge a imposé à l’étudiante de rembourser tous les coûts contractés par le défendeur, en plus de son paiement provisoire qui s’élevait à plus de 4000 dollars canadiens.