Au terme de cette vente qui doit d'abord être approuvée par les tribunaux canadiens et américains cette semaine, Ericsson se portera acquéreur des divisions sans fil de Nortel, spécialisées dans les technologies CDMA et Long Term Evolution (LTE), la quatrième génération de réseau sans fil.

Selon un communiqué de presse émis le week-end dernier, Ericsson offrira de l'emploi à un minimum de 2500 employés de la société ontarienne Nortel.

Trois candidats participaient aux enchères pour les activités sans fil de Nortel. Outre Ericsson, il y avait l'équipementier Nokia Siemens avec une offre de départ de 650 millions $US et le fonds de placement privé MatlinPatterson Global Advisers LLC, dont on avait estimé la proposition à 725 millions $US.

Ericsson était représentée aux États-Unis par Paul, Weiss, Rifkind, Wharton & Garrison, avec une équipe compose de Marilyn Sobel et Jeffrey Marell.

Cleary Gottlieb Steen & Hamilton a représenté Nortel depuis son depot de bilan en janvier dernier, avec une équipe dirigée par l’associé du bureau de New York, James Bromley.

Deux cabinets canadiens ont également travaillé sur cette transaction. Blakes Cassels & Graydon a représenté Ericsson avec une équipe dirigée par Richard Corley (Technologie), et incluant Mike Gans (Commercial et corporatif), Sue Grundy (insolvabilité), David Shaw (corporatif et TI), Jason Gudofsky (concurrence et réglementation), Silvana D'Alimonta (immobilier), Abdul-Basit Khan (Travail et emploi), Deron Waldock (pensions et régimes de retraite), Jonathan Kahn (environnement), Allan Gelkop (taxes à la consommation), Kathleen Penny (Impôt).

Nortel était représentée par Ogilvy Renault avec une équipe composée de John Stirling, Michael Lang et Derrick Tay.