Julie Snyder demande une injonction
Julie Snyder demande une injonction
L’animatrice Julie Snyder et ses avocats ont demandé une injonction à la Cour supérieure du Québec, selon ce que révèle ce matin La Presse. Il y a quelques jours, elle avait dit s’être inquiétée lorsqu’en transit à l’aéroport de Québec, elle s’était rendue compte qu’un homme à casquette noire l’avait prise en filature.

Désormais, Madame Snyder pense avoir reconnu l’homme qui la suivait. Reste à savoir qui avait commandité cette filature. La Presse souligne que l’injonction, déposée hier soir, devrait forcer les enquêteurs privés qui l’ont suivie à livrer les « copies de toutes correspondances, fax, factures, courriels ou contrat décrivant le mandat de surveillance ».

Il a également été demandé que les enquêteurs cessent toute filature et remettent les éventuelles photos ou vidéos qui auraient été réalisées à l’occasion de cette surveillance.

La demande vise plusieurs personnes spécifiques : l’enquêteur privé Claude Viens - identifié comme la personne qui suivait Madame Snyder - et son employeur le Groupe Sécurité Garda. Elle vise également « John Doe », nom générique utilisé pour désigner, dans ce cas, toute personne physique ou morale qui aurait pu octroyer le mandat de surveillance contre Julie Snyder.