Nouvelles

Cigarette au théâtre : le prochain acte commence

Main image

Gabriel Poirier

2021-12-14 10:15:00

Trois théâtres déposent une demande d’appel pour contester un récent jugement de la Cour du Québec…

Le juge Yannick Couture, Louis-Philippe Lampron, Antoine Pellerin et Julie Desrosiers, trois professeurs de l’Université Laval, et Benjamin Bolduc de la firme Tremblay Bois Mignault Lemay.
Le juge Yannick Couture, Louis-Philippe Lampron, Antoine Pellerin et Julie Desrosiers, trois professeurs de l’Université Laval, et Benjamin Bolduc de la firme Tremblay Bois Mignault Lemay.
Un nouvel acte commence dans un dossier judiciaire, qui, jusqu’à présent, fait grand bruit. Les théâtres Premier Acte, La Bordée et du Trident se tournent vers les Tribunaux pour faire reconnaître comme un geste d’expression artistique l’action de fumer sur scène.

Ils se disent aussi inquiets du danger que représente selon eux la judiciarisation de la liberté artistique. Ils sont représentés par Louis-Philippe Lampron, Antoine Pellerin et Julie Desrosiers, trois professeurs de l’Université Laval, accompagnés par Benjamin Bolduc de la firme Tremblay Bois Mignault Lemay.

Rappelons que le juge Yannick Couture, de la Cour du Québec, a refusé d’invalider les trois amendes que ces théâtres ont reçues entre 2017 et 2019 pour avoir laissé un comédien ou une comédienne fumer sur les planches. Ils évoquaient le droit à la liberté d’expression et le droit à la liberté de création pour se soustraire à certains articles de la Loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Dans sa décision, qui a indigné le milieu théâtral, le juge Couture conclut que l’action de fumer une cigarette sur scène n’est pas un geste d’expression artistique et ne peut donc être protégé par les chartes des droits et libertés.

« Pour les trois théâtres, le fait que des comédiennes et des comédiens fument sur scène pendant une représentation d’une pièce de théâtre est un choix qui relève des metteurs en scène et des auteurs. Ces choix artistiques doivent être protégés par le truchement de la liberté d’expression, enchâssée au sein des chartes canadienne et québécoise des droits et libertés », indique le communiqué de presse.

Le Conseil québécois du théâtre, Théâtres associés inc. et l’Association des diffuseurs spécialisés en théâtre affirment soutenir les trois théâtres dans le cadre de leur démarche devant la justice.

5285

3 commentaires

  1. Robin des villes
    Robin des villes
    il y a 2 ans
    En gros
    En gros, au QC, le droit est ainsi fait qu'un humoriste peut écoeurer soir après soir un mineur handicapé et nourrir l'intimidation jusqu'à le pousser à des pensées suicidaires, mais des acteurs ne peuvent fumer une clope sur scène. Merci à ceux qui poussent ce dossier plus loin pour éviter que ce soit le message envoyé à la population et qui nuit grandement à la perception des tribunaux dans la société.

    • Abc
      Rien compris...
      En gros t'as rien compris au pourvoi Ward. Personne a dit que c'était de bon goit ou même que Ward avait le droit légalement parlant de faire ce qu'il a fait sur scène. La seule vraie conclusion que l'on peut tirer de ce pourvoi est que les propos de Ward n'étaient pas discriminatoire au sens de la charte.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Rien compris no. 2
      Je déteste ce genre de commentaire. C'est tellement paresseux. Amusons-nous un peu. au Québec, on peut placer son argent dans des paradis fiscaux, mais on a pas le droit de stationner son auto dans une zone interdite. Quel scandale ! Au Québec, on laisse les personnes âgées mourir dans des CHSLD, mais on n'a pas le droit de fumer dans l'autobus ! Etc.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires