Carrière et Formation

Une avocate qui a le goût du divertissement

Main image

Camille Dufétel

2023-05-26 15:00:00

Allier son intérêt pour le divertissement et son amour du droit, c’est possible… Une avocate a fait ce choix de carrière. De qui s’agit-il ?

Me Maryse Tellier
Me Maryse Tellier
Me Maryse Tellier, qui œuvre en droit du divertissement, droit des médias et droit commercial, a rejoint le 4 avril dernier Zone3 Inc., une importante société de production audiovisuelle au Québec et au Canada. Elle y est directrice des affaires juridiques et commerciales.

La Barreau 2008 supervise une équipe pour tous ses besoins juridiques, sauf pour les fictions et la distribution, qui sont des dossiers gérés par sa collègue Me Marie-Christine Beaudry, directrice principale des affaires juridiques, direction générale et fiction.

« Soutenir les besoins juridiques des équipes, cela va du développement d’un concept, à la production d’une émission jusqu’à sa diffusion et son exploitation », précise Me Tellier.

Pour l’avocate qui cumule environ 15 ans d’expérience au sein de grandes entreprises médiatiques et culturelles et qui détient une grande expertise en négociation et rédaction contractuelle, se spécialiser en propriété intellectuelle a été une évidence dès le début.

« C’est un milieu stimulant et créatif et c’est important pour moi, dans ma vie quotidienne, de travailler avec des gens créatifs, assure-t-elle. Ça me stimule beaucoup. On protège des artistes, on protège une création, et je trouve cela essentiel de faire rayonner la culture québécoise. »

Son intérêt pour le milieu culturel et celui du divertissement ayant toujours été marqué, cette adepte de cinéma et de télévision a très vite souhaité relier ses deux passions, le droit et la culture.

« Ç'a commencé pendant mon baccalauréat en droit, j’ai suivi le cours de propriété intellectuelle prévu dans mon cursus et j’ai vraiment eu un coup de cœur, se souvient-elle. Je n’ai pas ressenti cela pour d’autres matières et j’ai essayé de voir quelles étaient mes possibilités dans ce domaine. »

Elle explique avoir alors suivi un cours plus pratique, en droit du divertissement. « Je suis vraiment tombée dans mon élément », assure celle qui récemment, s’est plongée dans le monde des startups technologiques en travaillant sur des projets de métavers et NFTs.

Une carrière en divertissement

Me Tellier travaillait auparavant pour Lune Rouge, entreprise fondée par Guy Laliberté en 2015, qui développe des projets et procède à des investissements entre autres liés aux secteurs de la technologie, des arts et du divertissement.

« Avoir la chance de travailler avec Guy Laliberté et d’avoir accès à ce genre de génie créatif, vraiment visionnaire, c’était toute une expérience », note-t-elle.

Chez Zone3 Inc, elle a été attirée par la proposition qui lui a été faite d’être à la tête du service juridique.

« Ça m’intéressait de pouvoir mener une équipe, si on veut, et de pouvoir réorganiser les processus. Il y a toute une nouvelle vision à mettre en place et je trouvais ça super intéressant au point de vue gestion et vie professionnelle. »

Elle estime que cette entreprise a par ailleurs une très belle réputation dans l’industrie, est établie depuis longtemps et a un beau volume de production.

« J’avais l’impression que je pouvais venir apprendre, mais aussi amener ma touche personnelle », souligne-t-elle. Elle rappelle que Zone3 Inc. crée des émissions de télévision de type magazine, mais aussi des documentaires, des séries de fiction…

Elle travaille avec deux avocats et deux techniciens juridiques.

L’avocate a de nombreuses autres cordes à son arc, puisqu’elle a aussi travaillé comme conseillère juridique au Cirque du Soleil pendant six ans en début de carrière, au sein du secteur de propriété intellectuelle des affaires juridiques et commerciales.

Elle avait commencé par y effectuer un stage.

« J’ai encore un très fort sentiment d’appartenance au Cirque, j’ai eu de la chance de trouver mon stage là, ça répondait à tous mes critères. Je voulais faire de la propriété intellectuelle et j’en ai fait à 100 % de mon temps. »

Elle a en effet intégré l’équipe de propriété intellectuelle. Une fois assermentée, elle a travaillé principalement sur les contrats des concepteurs des spectacles du Cirque, les compositeurs de musique, les metteurs en scène, les chorégraphes, ceux qui faisaient les costumes…

« Il y avait de gros noms là-dedans, des gens qui venaient de partout dans le monde… Je faisais des négociations avec les agents, sur des projets très stimulants. C’était une super école pour la suite ».

La diplômée de l’Université de Montréal a par la suite travaillé plus de huit ans comme conseillère juridique principale chez Bell Média. Cela lui a permis d’élargir ses compétences et d’ouvrir ses horizons en allant chez un diffuseur tv, radio et affichage.

« Ça m’a fait découvrir un autre type d’entreprise, beaucoup plus gros, beaucoup plus structuré, Bell Média faisant partie de Bell ».

Après huit ans dans une grosse entreprise, elle a ainsi souhaité se tourner vers une plus petite structure, Lune Rouge l’ayant approchée. Elle y a travaillé un peu plus d’une année avant de rejoindre Zone3 Inc.

Travailler en entreprise

L’avocate a par ailleurs tout récemment reçu le titre de conseillère juridique en entreprise certifiée.

Elle a suivi une formation intensive durant environ deux semaines sur les meilleures pratiques mondiales et les compétences clés pour bien réussir comme avocate en entreprise. Me Tellier cherchait à développer davantage ses compétences en gestion.

« Ce qui me motive à être avocate en entreprise en divertissement, c’est vraiment de faire partie d’une équipe et d’un projet commun, précise-t-elle. Le département légal appuie et est là pour supporter les opérations de l’entreprise. »

Elle préfère cela au fait d’être une avocate externe effectuant quelques mandats. Elle estime que la pratique en entreprise a beaucoup évolué et qu’il y a vraiment des dossiers intéressants à traiter à l’interne.
7998

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires