Carrière et Formation

Mieux coacher les avocats juniors

Main image

Sonia Semere

2023-06-07 14:15:00

Comment mieux accompagner et épauler les juniors ? Deux avocats aguerris ont répondu à nos questions…

Me Calin Popovici et Me Stéphanie Chouliareas. Source: LinkedIn
Me Calin Popovici et Me Stéphanie Chouliareas. Source: LinkedIn
Les fondateurs du cabinet Devichy Avocats, Mes Xavier Cormier et Veronica Vallelonga ainsi que Mes Calin Popovici et Mes Stéphanie Chouliareas ont récemment créé un nouveau bureau baptisé Valex + Litige inc.

Ces deux derniers sont à la tête du cabinet boutique montréalais, Popovici Chouliareas. Leurs futures missions chez Valex + Litige inc. ? Prendre en charge des dossiers de litiges civils, mais également superviser les avocats juniors dans l'exécution de ces mandats.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette mission de mentorat leur tient à cœur. Il faut dire qu’à leurs débuts, Me Calin Popovici et Me Stéphanie Chouliareas ont bénéficié des précieux conseils de leurs aînés.

« Notre but, c'est de s'assurer que les jeunes aient des avocats chevronnés à qui poser des questions et parler de stratégie », confient les deux associés à Droit-inc.

Ne pas avoir peur de faire des erreurs

« Pour commencer, je dirais que c'est correct de ne pas avoir la réponse tout de suite. C'est correct de prendre son temps pour bien réfléchir, rechercher la jurisprudence récente », déclare Me Stéphanie Chouliareas.

L’avocate explique qu’il ne faut pas avoir peur de poser des questions à des avocats plus expérimentés. « Parfois, on a l'impression, lorsqu'on arrive dans un cabinet où on a un dossier qui nous est confié, qu'on doit prouver à l'avocat qu'on sait tout faire et que tout est parfait ».

Et pour cause, lorsqu'on sort du Barreau, même si on a les connaissances de base, c’est vraiment sur le terrain que l’expérience se bâtit.

« Lorsque vous nous soumettez des procédures à vérifier, c'est normal que ça soit barbouillé tout plein de rouge. C'est comme ça qu'on apprend », insiste Me Stéphanie Chouliareas.

« On va faire des fautes dans notre parcours en tant qu'avocat ou avocate », ajoute-t-elle.

Pour Me Calin Popovici, le fait d’appliquer les connaissances apprises à la faculté de droit à des dossiers « avec des personnes, des attentes et des émotions », change forcément la donne.

Prendre le temps de se bâtir une clientèle

Patience est assurément le maître mot lorsqu’il s’agit de se bâtir une clientèle.

Pour bâtir une bonne clientèle, « ça prend quand même une bonne éthique et une bonne façon de pratiquer », confie l’associé du cabinet Popovici Chouliareas.

« On commence par un client, on arrive à 10, à 20, à 50, à 100. Et lorsqu'on fait un bon travail, c'est sûr que ces clients-là restent ».

Gagner en confiance en soi

Pour sa part, Me Stéphanie Chouliareas explique qu'à ses débuts, elle aurait aimé avoir quelqu'un à qui montrer ses procédures, ses plans de plaidoiries et discuter de stratégies.

« On se pose des questions. Est-ce que c'est bon ? Est-ce que c'est adéquat ? Est-ce que ça va bien paraître au tribunal ? La confiance vient aussi avec les années… ».

« Il y a une de mes mentors qui m'avait dit au tout début de ma pratique ‘Je pense que l'autonomie et la confiance en soi vont vraiment commencer à se voir vers les cinq ans de pratique’ », se remémore-t-elle.

Faire face au surmenage

Pour Me Stéphanie Chouliareas, il est important d'être organisé, de bien identifier ce qu’il y a dans son agenda et de ne pas avoir peur de parler avec les autres avocats du cabinet.

« N'ayez pas peur de dire, ‘Écoutez, j'ai un petit peu trop sur mon assiette présentement’ ».

C’est pour cette raison que les deux associés organisent des suivis chaque semaine afin de voir ce qu’il y a de planifié.

« Ça crée beaucoup d'anxiété chez les avocats de manquer un délai donc il faut mettre en place des systèmes pour éviter les erreurs de prescription ».

Autre conseil primordial, savoir décrocher quand on rentre le soir chez soi.

Une pratique que les deux associés, en couple dans la vie, ont rapidement mis en place. « On se déconnecte à 100 %. On met nos cellulaires dans la chambre à coucher et on laisse le tout tomber ».
4778

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires