Nouvelles

DS Académie!

Main image

Camille Dufétel

2023-07-19 14:15:00

Un cabinet veut créer plus de liens entre ses avocats à travers le monde et s’en donne concrètement les moyens. Comment ?

Me Angèle di Giovanni et Me Angela Lopez Molina. Source: LinkedIn
Me Angèle di Giovanni et Me Angela Lopez Molina. Source: LinkedIn
DS Avocats a récemment lancé ce qu’il appelle l’Académie DS. Il s’agit d’une nouvelle initiative tournée vers les avocats collaborateurs du groupe, en particulier les jeunes. Ce programme permet selon le cabinet de trouver une voie vers la pratique internationale, mais aussi de partager la culture internationale du groupe.

Plus concrètement, l’idée est de réunir au même endroit, idéalement en présentiel, des avocats de tous les pays du cabinet, soit la France, l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, le Canada, le Chili, la Chine, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Pérou, le Sénégal, Singapour et le Vietnam. Partage d’idées et retours d’expériences à l’international sont notamment au programme.

Une première édition a eu lieu à Paris courant juin et Me Angèle di Giovanni, avocate chez DS à Montréal, y était. Droit-Inc lui a parlé ainsi qu’à Me Angela Lopez Molina, associée chez DS à Madrid et secrétaire générale du groupe.

Pourquoi avoir décidé de lancer l’Académie DS ?

Angela Lopez Molina (A.LM) : DS est vraiment un cabinet d’avocats international, c’est dans notre ADN, et on a toujours mené des actions à l’international, des formations, etc.

Avec cette initiative, qui en est à sa première édition en 2023, on a vraiment voulu inclure les jeunes avocats qui se projettent chez DS pour y déployer leur carrière.

On leur donne un espace pour échanger sur les pratiques de chacun, pour partager des idées et des expériences… Ce qui est essentiel, c’est de leur donner la possibilité de socialiser, de se rencontrer en personne et de mieux se connaître afin d’assurer la cohésion du groupe et de créer un esprit d’appartenance au groupe DS.

Concrètement, ça ressemble à quoi ?

A.LM : Il s’agit d’une réunion qui se tiendra au moins deux fois par an, en présentiel de préférence, mais qui est aussi relayée par visio à tous les avocats du groupe DS en direct. Comme on est dans quatre continents et qu’on a différents horaires, on l’enregistre.

Ça dure trois jours pendant lesquels il y a des activités de socialisation, un dîner d’accueil, une partie plus académique… On a d’ailleurs eu pour la première réunion l’intervention d’une grande professeure de droit international d’une université très reconnue à Paris. Les avocats de DS interviennent aussi sur certaines matières, ou pour apporter un côté plus personnel sur leur expérience internationale… Tout cela se termine avec la soirée des avocats.

L’Académie DS est liée au projet lancé l’an dernier du stage international. On donne aux avocats qui ont de l’appétence pour l’international l’opportunité de faire un stage dans un autre cabinet du groupe, durant trois à six mois. Pour les jeunes avocats aujourd’hui, c’est très motivant de leur donner la possibilité de voyager, de voir comment les choses se font ailleurs.

Source: LinkedIn
Source: LinkedIn
Si l’Académie DS est réservée aux jeunes avocats, quels sont les critères exacts pour y participer ?

A.LM : Il faut avoir une expérience d’environ six à huit ans de Barreau normalement, et avoir une carrière par nature internationale. Ça peut être des gens qui ont travaillé dans plusieurs cabinets du groupe. Il y a la condition de l’expertise et celle de l’intérêt pour l’international.

Angèle di Giovanni (A.DG) : C’est idéalement six à huit ans de Barreau et ça concerne des gens qui ont déjà bâti leurs bases chez DS, mais il ne faut pas avoir travaillé six à huit ans nécessairement chez DS. Et pour les années de Barreau, ça peut être moins ou plus, je suis dans ma cinquième année de Barreau et j’ai quand même pu participer.

Les paramètres sont flexibles, mais le plus important est la motivation des avocats à développer leurs connaissances internationales et leur carrière internationale.

Me di Giovanni, vous étiez à la première édition à Paris. Comment cela s’est-il passé ?

A.DG : Exact, j’étais présente avec Alexandre Normandin-Lussier. C’est la suite logique de la création de notre comité France-Québec, dont Droit-Inc a déjà parlé, et qu’on a créé en début d’année avec Alexandre dans le but de mieux servir les clients français qui souhaitent exporter leurs affaires au Québec et les clients québécois qui souhaitent le faire en France.

C’était vraiment un super bel événement, d’abord pour le côté humain. Ça nous a permis de rencontrer des collègues de quatorze pays différents, d’en apprendre plus sur leur pratique, sur les expertises de différents cabinets à travers le monde…

Ça nous a permis de mieux comprendre en quoi DS Avocats est un bureau international et comment on peut favoriser les échanges entre les différents pays et mieux servir notre clientèle internationale. Ça, c’était extrêmement positif. C’est une étape qui s’inscrit dans une multitude d’autres événements et initiatives pour continuer à entretenir ces liens avec nos collègues internationaux.

Je trouve que c’est un exemple qui démontre bien la façon de faire de DS, qui est un bureau évidemment international, mais aussi qui valorise beaucoup ses jeunes, qui a beaucoup de transparence avec eux.

Des événements de ce type, pour les associés, il y en avait déjà. Je trouve que c’est vraiment une belle preuve de la mentalité de DS de créer un événement spécifiquement pour ses avocats qui ne sont pas encore associés, en les amenant vers l’international.

Ces échanges avec d’autres avocats du groupe à l’international, que peuvent-ils vous apporter ?

A.DG : D’abord, ça permet de connaître les autres avocats. On est plus de 400 à travers le monde, et cette initiative permet d’avoir un contact direct avec eux. On sait qu’on peut prendre le téléphone si on a une question, si un client a des questions…

On apprend aussi sur les façons de faire de chacun et comment on peut appliquer certaines d’entre elles à notre pratique au Canada pour tous en sortir de meilleurs avocats.

A.LM : On devient de plus en plus ambitieux concernant la carrière à l’international, on a lancé le parcours DS en 2020, un programme de formation et d’échanges très ambitieux à travers lequel on s’assure que les avocats reçoivent une formation adaptée à chaque étape de leur carrière professionnelle. En 2022, on a donc eu les premiers stages internationaux, et cette année, on a lancé l’Académie DS, qui s’inscrit dans ce parcours.

On a aussi constitué plusieurs groupes de travail internationaux et on ne veut pas raisonner en termes de pays, mais de pratique. On essaie de constituer des équipes internationales. Celle des monnaies internationales est composée d’avocats au Canada, au Chili, au Pérou, en Chine, par exemple.

On fait des réunions mensuelles dans chacun de ces groupes internationaux, maintenant au nombre de neuf, et qui concernent par nature des matières internationales. Ça permet aux avocats d’échanger sur leur expertise et leurs références. C’est aussi un espace pour essayer de développer des clients globaux.

On veut être considéré comme un cabinet global, mais au niveau local, on est comme une boutique juridique et on aime dire qu’on parle à l’oreille de nos clients. Même si on est une grosse structure au niveau international, on reste encore humain. DS, c’est vraiment une structure où les associés s’impliquent dans les dossiers.

Vous souhaitez donc montrer que vous êtes un cabinet global, sans passer pour un cabinet impersonnel, si je comprends bien ?

A.DG : Oui, DS est un cabinet global, international, mais ça n’empêche pas qu’on ait une présence très forte localement. Par exemple, au Canada, on ne fait pas juste des dossiers internationaux, on travaille aussi avec des clients qui sont Montréalais et seulement Montréalais, ou Canadiens et seulement Canadiens.

C’est juste un des aspects de DS, cette internationalisation.

Source: LinkedIn
Source: LinkedIn
Quand aura lieu la prochaine réunion dans le cadre de l’Académie DS ?

A.LM : Ça se tiendra fin octobre/début novembre. Il y aura à Paris la réunion International Bar Association qui se tient annuellement et regroupe plus de 6000 avocats de partout dans le monde.

Puisqu’on est à l’origine un cabinet français, on va profiter de cette manifestation pour réaliser un autre événement de l’Académie DS en profitant de la présence de différents avocats de partout dans le monde.

Ce sera donc toujours à Paris, mais on peut imaginer que les prochaines éditions aient lieu dans un autre endroit.

Je précise aussi concernant la genèse de l’Académie DS que ce sont les comités de DS Avocats et le bureau exécutif qui ont lancé et approuvé cette initiative. C’est un effort commun.

D’autres initiatives viendront, on est en pleine évolution du groupe DS au niveau international. On a fêté nos 50 ans l’an dernier, on est encore très jeune et on a plein de choses à mettre en place.

2794

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires