Marc-André Blanchard, grand patron chez McCarthy Tétrault
Marc-André Blanchard, grand patron chez McCarthy Tétrault
Pour les six premiers mois de l'année, McCarthy Tétrault et Stikeman Elliott dominent le tableau en matière de financement par dette et équité combinées, selon le Financial post.

McCarthy Tétrault arrive au premier rang en terme de valeurs des opérations, en ayant travaillé sur huit transactions d'une valeur totale de 8,25 milliards de dollars, alors que Stikeman Elliott arrive en tête pour le nombre d'opérations, soit 15 pour une valeur totale de 3,44 milliards de dollars.

Le marché de la dette a été le plus porteur au cour du premier semestre 2013, McCarthy est notamment intervenu pour la Banque TD et GE Capital pour trois des dix plus grosses opérations.

"Beaucoup de nos clients ont été très actifs sur ce marché anticipant la hausse des taux d'intérêts", a déclaré au Financial Post, Andrew Parker, associé chez McCarthy.

Pour la valeur totale des opérations, McCarthy est suivi par Osler (7,36 milliards), Norton Rose Fulbright (3,45 milliards), Stikeman Elliott (3,44 milliards), Blakes (2,34 milliards) et Torys (1,81 millairds).

Andrew Parker, associé chez McCarthy Tétrault
Andrew Parker, associé chez McCarthy Tétrault
En ce qui a trait au nombre de transactions, les cabinets les plus sollicités après Stikeman Elliott sont Osler (13 transactions), Blakes (9 transactions), McCarthy et Norton Rose Fulbright (8 transactions).

Le marché des actions a souffert en raison d'un ralentissement sensible de l’offre en matière de fiducies de placements immobiliers.

La plus grosse transaction de la période considérée en équité a été passée par Osler, qui a conseillé Valeant Pharmaceutique sur une émission d'actions de 2,35 milliards de dollars.

McCarthy est pour sa part intervenu sur les deux plus grandes émissions obligataires au nom de la Banque TD pour des montants respectifs de 3,02 et 2,3 milliards de dollars.

Malgré le ralentissement du deuxième trimestre, les cabinets d'avocats se disent plus occupés cet été qu'à l'ordinaire. Ils semble qu'une partie des activités qui avait été interrompues au deuxième trimestre reprennent, et que certaines transactions importantes impliquant des fusions acquisitions sont en cours.