Michel Frédérick a vu trois accusations de voyeurisme être portées contre lui.
Michel Frédérick a vu trois accusations de voyeurisme être portées contre lui.
Michel Frédérick, âgé de 61 ans, a vu trois accusations de voyeurisme être portées contre lui.

On lui reproche, entre le 1er novembre 2012 et le 1er septembre 2013, à Québec, d’avoir «subrepticement produit un enregistrement visuel de plusieurs personnes qui se trouvaient dans des circonstances pour lesquelles il existait une attente raisonnable de protection en matière de vie privée».

Pour l’instant, très peu de détails ont filtré de cette affaire. On a toutefois obtenu la confirmation que Michel Frédérick avait été relevé de ses fonctions aux politiques institutionnelles et constitutionnelles du Secrétariat aux affaires intergouvernementales au début du mois de septembre, puis réintégré une vingtaine de jours plus tard.

«Monsieur Frédérick a été suspendu le 3 septembre avec salaire lorsque le Conseil exécutif a été mis au courant de cette histoire. Il a été réintégré le 23 septembre étant donné que les accusations n’avaient pas de lien avec son travail», a fait savoir au Journal Hubert Bolduc, porte-parole au Conseil exécutif.

Selon nos informations, le sexagénaire, qui ne possède aucun antécédent judiciaire, aurait capté des images d’adultes.

Il doit revenir le 25 mars prochain pour la suite de son dossier.