Paul Mukendi à sa sortie du palais de justice de Québec le 27 février 2020 accompagné de Me Dominique Bertrand. Source : Radio-Canada
Paul Mukendi à sa sortie du palais de justice de Québec le 27 février 2020 accompagné de Me Dominique Bertrand. Source : Radio-Canada
Paul Mukendi demeure introuvable.

En cavale depuis le 20 août dernier, son ancienne avocate, Me Dominique Bertrand, a demandé au juge Jean Asselin de la libérer de son rôle, rapporte le Journal de Québec.

À l’emploi du cabinet Guy Bertrand, elle le représentait depuis le début des procédures judiciaires.

Le dossier Mukendi a refait surface en cour le 31 août dernier, alors que le magistrat Asselin devait discuter avec les parties du second procès du fugitif, qui est censé se poursuivre en décembre prochain.

Rappelons que le pasteur Mukendi, de l’église évangélique Parole de vie, à Québec, est en cavale depuis le 20 août dernier. Il a été reconnu coupable de 9 chefs d’accusation d’agressions sexuelles, de voies de fait et de menaces de mort en juin 2019.

Condamné à une peine de prison de 8 ans en février 2020, il avait fait appel de cette décision sans succès. C’est le juge Jean-François Émond qui a émis le jugement de première instance.

Paul Mukendi a refusé de se livrer aux autorités judiciaires puisqu’il affirme être victime d’une « injustice ». Il tente ainsi d’éviter de purger sa peine.

De son côté, Me Sonia Lapointe, de la Couronne, a profité de sa présence en cour le 31 août dernier pour demander au magistrat d’émettre un second mandat d’arrestation contre le fugitif, toujours selon le Journal de Québec.

Le second procès pour agression sexuelle de M. Mukendi a débuté en mai dernier.

Joint par Droit-inc, Me Bertrand préfère éviter de commenter cette situation qu’elle qualifie d’« exceptionnelle ».