C'est Jean-François Landry, étudiant de la Section de droit civil de l'Université d'Ottawa qui se rendra dans la capitale française entre le 29 mai et le 3 juin. Il sera membre de la délégation canadienne comptant sept autres membres, et agira à titre de ministre des Affaires étrangères du Canada auprès des sommets de la jeunesse des G8 et G20.

L'étudiant mesure sa chance puisqu'il a déclaré à propos de son statut de délégué : « c’est un honneur et un privilège de pouvoir participer à un forum international alors que de nombreux enjeux et défis émergent en rapport à l’internationalisation de nos échanges. Notre société est appelée à évoluer et ce sera l’occasion d’engager des discussions avec la prochaine génération de leaders mondiaux. »

Pour l'étudiant, sa participation sera
Pour l'étudiant, sa participation sera "l'occasion d’engager des discussions avec la prochaine génération de leaders mondiaux"
« L’avenir de demain sera marqué par un accroissement des relations économiques, politiques et culturels avec les autres États. Il est important d’y prendre part tout en préservant nos spécificités. Cette préoccupation sera à la base de mes propositions », a ajouté Jean-François Landry.

Ce dernier est étudiant en licence de droit civil, et s'oriente vers le développement international et la mondialisation. Actuellement, il suit une formation sur le droit commercial chinois à Pékin. Son parcours étudiant est lié à l'international puisqu'il a été choisi l'an passé pour effectuer un stage auprès d'Alain Joyandet, ancien Secrétaire d’État français responsable de la Coopération et de la Francophonie.

Les deux sommets auxquels l'étudiant participera dans quelques semaines, compteront plusieurs ministres du gouvernement français dont la ministre de l’Économie et des Finances et de l’Industrie, Christine Lagarde, le ministre des Affaires étrangères et européennes, Alain Juppé et la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet.

En conclusion des sommets de la jeunesse, les participants remettront un communiqué final présentant les résultats de leurs travaux au Président de la République française, Nicholas Sarkozy.